Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Syrien qui s'était évadé en compagnie de sa gardienne n'a pas porté devant le Tribunal fédéral la peine supplémentaire infligée par le Tribunal cantonal zurichois. (archives)

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

La peine supplémentaire de six mois infligée au détenu syrien qui s'était évadé en février 2016 avec l'aide de sa gardienne est entrée en force. Les deux tourtereaux avaient été repris après quelques semaines en Italie.

En octobre 2017, le Tribunal cantonal de Zurich a confirmé la condamnation du Syrien pour incitation à l'évasion. Après son arrestation, l'homme avait reconnu que l'idée était venue de lui.

Le condamné n'a pas fait recours contre cette condamnation, a indiqué le Tribunal fédéral. La peine supplémentaire de six mois est donc définitive. La gardienne de prison, qui est devenue entretemps son épouse, s'est vu infliger une peine de 15 mois assortie du sursis.

Au moment de l'évasion, le détenu purgeait quatre ans de prison pour le viol d'une adolescente de 15 ans. S'y ajoutait une peine privative de liberté d'un an pour un autre délit.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS