Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La plainte pour fuites dans l'affaire Kadhafi ne vise pas Calmy-Rey

Berne - Alex Kuprecht fait volte-face après avoir laissé entendre que la Commission de gestion du Conseil des Etats examinerait l'opportunité de déposer plainte contre Micheline Calmy-Rey pour des fuites dans l'affaire Kadhafi. Le conseiller aux Etats (UDC/SZ) n'a parlé que d'une plainte contre inconnu.
"Même si nous avions visé Mme Calmy-Rey, la plainte devait être déposée contre inconnu, a précisé à l'ATS le parlementaire UDC. Dimanche, l'agence avait repris l'interview donnée par M.Kuprecht à la "Zentralschweiz am Sonntag" dans laquelle il affirmait qu'"il y a des signes selon lesquels les informations proviennent directement de l'exemplaire dont disposait Micheline Calmy-Rey".
Dimanche déjà, le Département fédéral des affaires étrangères rejetait catégoriquement cette insinuation. "Ce reproche est monstrueux, inacceptable et dépourvu de tout fondement", écrivait le DFAE précisant que ces attaques proviennent d'un membre de la commission, et non de la commission elle-même.
Collègue de M.Kuprecht au sein de la commission de gestion, la conseillère aux Etats Anne Seydoux (PDC/JU) déclarait également dimanche soir ne pas s'expliquer les déclarations de M. Kuprecht. "Nous n'avons pas discuté d'une plainte pénale contre Mme Calmy-Rey", a-t-elle dit, relevant que les débats de la commission "sont censés être confidentiels".
Dans son interview dominical, le conseiller aux Etats UDC en remettait une couche contre la Genevoise. Il estimait qu'une personne prête à transmettre aux médias des secrets et des informations menaçant la sécurité de l'Etat - ou qui autorise leur transmission - juste pour sauver sa peau et discréditer d'autres individus ne devrait pas être élue à la présidence de la Confédération.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.