Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La plate-forme de financement participatif wemakeit a pris une position politique: elle a stoppé la campagne des initiants de "No Billag".

KEYSTONE/MARCEL BIERI

(sda-ats)

La plate-forme de financement participatif wemakeit a stoppé une campagne en faveur de l'initiative populaire "No Billag". Selon une information diffusée lundi sur Twitter, elle ne souhaite offrir aucun soutien à cette initiative, en votation le 4 mars.

En raison d'un délai très serré, la campagne pour l'initiative n'a pas pu être évaluée à temps, explique le communiqué. L'argent des contributeurs leur sera restitué intégralement. Les responsables s'excusent auprès d'eux.

"Dangereux pour les institutions"

Les fondateurs et la direction de wemakeit.ch considèrent "l'orientation extrême" de l'initiative, qui exige l'abolition de la redevance radio-TV, comme "dangereuse pour les institutions politiques", écrivent-ils.

Interdire à l'Etat tout engagement médiatique est "désastreux" pour la cohésion du pays et la diversité médiatique régionale, estiment les responsables de la plate-forme de financement participatif. Les lignes directrices de wemakeit publiées sur Internet prévoient que "l'équipe d'édition peut refuser les projets qui ne répondent pas aux exigences ou ne conviennent pas".

De telles interruptions de campagne sont relativement rares, a dit Johannes Gees, co-fondateur de wemakeit, interrogé par l'ats. Mais il n'était encore jamais arrivé qu'un projet soit supprimé de la plate-forme pour des raisons politiques. La direction a ainsi voulu prendre position sur "No Billag". "Nous pouvons le faire, en tant qu'entreprise privée."

La campagne de financement des initiants de "No Billag" a été mise en ligne durant le week-end, selon M. Gees. L'objectif était de récolter 100'000 francs.

"Acte arbitraire"

Olivier Kessler, du comité d'initiative, cité sur des sites Internet, estime qu'il s'agit d'un "acte arbitraire". Jusque-là, 11'500 francs avaient été récoltés, provenant de quelque 170 donateurs, a indiqué 20min.ch. Le comité de "No Billag" a annoncé sur Twitter une alternative pour le financement de sa campagne.

Wemakeit a été créé en février 2012 en Suisse et est aujourd'hui, selon ses propres indications, une des plus grandes plate-formes de financement participatif d'Europe.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS