Toute l'actu en bref

Des policiers malaisiens surveillent l'entrée de l'ambassade de Corée du Nord à Kuala Lumpur.

KEYSTONE/AP/DANIEL CHAN

(sda-ats)

La police malaisienne a confirmé vendredi que l'homme assassiné le mois dernier à l'aéroport de Kuala Lumpur est bien Kim Jong-nam, demi-frère du dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un. Aucune précision n'a été donnée sur les méthodes ayant permis cette identification.

L'agression s'est produite le 13 février dernier à l'aéroport international de Kuala Lumpur, où Kim Jong-nam s'apprêtait à prendre un avion pour Macao, territoire chinois où il vivait en exil, sous la protection de Pékin. L'autopsie a démontré qu'il avait été victime d'une attaque au VX, un agent neurotoxique.

Kim, qui critiquait la dynastie au pouvoir à Pyongyang, s'était montré critique envers le régime communiste dynastique incarné par son demi-frère.

La Malaisie a identifié huit Nord-Coréens soupçonnés d'implication dans le meurtre, dont l'un est en détention mais n'a pas encore été inculpé.

Relations tendues

Les accusations portées par la Malaisie des Nord-Coréens ont déclenché la colère de Pyongyang et endommagé les relations entre les deux pays. Kuala Lumpur a interdit aux ressortissants nord-coréens de quitter son territoire en riposte à une mesure similaire de la Corée du Nord.

Les tensions entre les deux pays ont par ailleurs conduit à l'annulation d'une rencontre de football opposant les équipes nationales des deux pays le 28 mars à Pyongyang. Ce match, comptant pour les éliminatoires de la Coupe d'Asie des Nations, a été reporté à une date pour l'heure inconnue.

ATS

 Toute l'actu en bref