La situation consécutive à la pollution majeure survenue mi-novembre autour du site des Transports publics fribourgeois (TPF) de Givisiez (FR) tend à se normaliser. L’état du ruisseau du Tiguelet, notamment, s’est amélioré pour l'heure.

Les importants travaux de dépollution avancent, a fait savoir l'Etat de Fribourg. Outre le ruisseau du Tiguelet, la phase de remise en état du bassin de rétention du centre de maintenance et d’exploitation des TPF a débuté, précise le communiqué publié mardi suite à l'événement majeur qui s'est déroulé le 13 novembre.

Les forces d’intervention, coordonnées par l‘Etablissement cantonal d’assurance des bâtiments (ECAB), ne sont plus engagées sur le terrain. La suite des travaux est reprise par une task force des TPF, supervisée par l’Organe cantonal de conduite (OCC) et le Service de l’environnement (SEn).

45'000 litres de diesel

Pour rappel, la pollution a consisté en un déversement de plus de 45'000 litres de diesel. Depuis, le lit et les berges du Tiguelet ont été nettoyés "consciencieusement" par les sapeurs-pompiers durant le week-end du 23 et 24 novembre. Une partie des hydrocarbures présents dans le cours d’eau a pu être retirée.

L’état général du ruisseau s’est amélioré, mais des traces résiduelles d’hydrocarbures pourraient continuer à apparaître. C’est pourquoi plusieurs barrages flottants sont maintenus jusqu’en amont du lac de Schiffenen. De nouvelles actions de nettoyage seront engagées quand la météo redeviendra plus clémente.

Bassin de rétention

Le bassin de rétention de Givisiez a été quant à lui fermé hermétiquement, afin que la pollution y reste contenue. Un "by-pass" permet de capter les eaux propres en amont du bassin pour les déverser en aval.

Depuis le 29 novembre, une installation de traitement des eaux, "adaptée et performante", contribue "efficacement" à l’évacuation du diesel. Le carburant restant en surface, un niveau d'eau minimal est volontairement maintenu dans le bassin de rétention afin d’éviter les risques de pollution des sols.

Végétation souillée

Une partie de la végétation souillée a été évacuée. Les berges du bassin seront progressivement assainies. Le SEn analyse pour sa part l’impact à long terme sur les fonds et les berges du bassin de rétention ainsi que sur les cours d’eau touchés par la pollution. L'opération de renaturation prendra plusieurs mois.

En ce qui concerne le volet judiciaire, l’enquête conduite par le Ministère public se poursuit. En l'état, les éléments recueillis ont permis d’établir qu’un défaut technique serait à l’origine de l'importante fuite. Le centre de maintenance et d'exploitation des TPF est en fonction depuis moins d'un an.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.