Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Flirtant avec le seuil des 5 millions de personnes, la population active en emploi en Suisse a crû de 1,5% au 2e trimestre, par rapport à la même période de l'an passé. Le taux de chômage, au sens défini par le Bureau international du travail (BIT), est passé à 4,2%.

Le nombre des actifs en Suisse, soit ceux qui se trouvent en situation d'emploi, atteint 4,977 millions de personnes à fin juin, selon l'enquête sur la population active publiée jeudi par l'Office fédéral de la statistique (OFS). Le nombre d'hommes a progressé de 1,2% et celui des femmes de 1,9%.

Les travailleurs de nationalité étrangère ont augmenté de 1,9% à 1,494 million, tandis que la main-d'oeuvre suisse a progressé de 1,4%, à 3,482 millions de personnes. Parmi la main-d'oeuvre étrangère, la hausse (+5,4%) est la plus forte chez les titulaires d'une autorisation de séjour (livret B ou L en Suisse depuis 12 mois ou plus).

Chez les frontaliers, la progression est de 2,4% et chez les titulaires d'une autorisation d'établissement (livret C: +0,8%). Le nombre de détenteurs d'une autorisation de courte durée a en revanche baissé (livret L en Suisse depuis moins de 12 mois: -9,3%).

Le nombre de personnes travaillant à temps partiel se montait à 1,678 million au 2e trimestre 2015 (+21'000 par rapport à la même période de l'an dernier). Parmi celles-ci, 343'000 étaient en sous-emploi, c'est-à-dire qu'elles souhaitaient travailler davantage et étaient disponibles à court terme pour le faire. Ce taux s'élevait à 7,2% au 2e trimestre 2015, contre 6,5% lors de la même période 2014.

Dans le même temps, l'OFS note une baisse de 9000 chômeurs au sens du BIT, soit des personnes sans emploi, ayant cherché du travail au cours des quatre semaines précédant l'enquête et étant disponible pour travailler. Fin juin, 200'000 personnes répondaient à cette définition, représentant un taux de chômage de 4,2%, contre 4,4% au 2e trimestre 2014.

Baisse du chômage des jeunes

Un chiffre bien en deçà des 9,5% enregistrés dans l'Union européenne. Même s'il a reculé, puisqu'il se montait encore à 10,1% au 2e trimestre 2014. Dans la zone euro, ce coefficient a diminué en un an de 11,5% à 10,9%.

En Suisse, le chômage des jeunes (15-24 ans) au sens du BIT a diminué entre le 2e trimestre 2014 et le 2e trimestre 2015, passant de 7,7 à 6,4%. Chez les 25-49 ans, le coefficient s'est accru de 0,1 point à 4,2%. Il a baissé chez les 50-64 ans, passant de 3,9 à 3,5%.

Le taux, au sens du BIT, a diminué aussi bien chez les hommes (de 4,3 à 4,0%) que chez les femmes (de 4,5 à 4,3%). Alors que le coefficient de chômage s'est réduit chez les Suisses (de 3,2 à 2,8%), il a légèrement augmenté chez les étrangers (de 7,9 à 8%).

Le nombre de chômeurs de longue durée au sens du BIT (1 an ou plus) s'est réduit de 78'000 à 75'000. La durée médiane du chômage a diminué, passant de 239 à 221 jours.

ATS