Navigation

La résistance aux antibiotiques est une grave menace (OMS)

Ce contenu a été publié le 30 avril 2014 - 13:57
(Keystone-ATS)

La résistance aux antibiotiques est à l'échelle mondiale une grave menace de santé publique, a affirmé l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Dans un rapport publié à Genève et portant sur 114 pays, dont la Suisse, l'agence de l'ONU dresse un bilan inquiétant.

Cette menace n'est plus seulement une prévision, mais bien une réalité dans toutes les régions du monde. Tout un chacun peut être touché. "A moins que les nombreux acteurs concernés agissent d'urgence, le monde s'achemine vers une ère post-antibiotiques, où des infections courantes et des blessures mineures pourraient à nouveau tuer", affirme Keiji Fukuda, sous-directeur général de l'OMS pour la sécurité sanitaire.

Le rapport documente la résistance aux antibiotiques de sept bactéries différentes, responsables de maladies graves courantes telles que les infections hématologiques (septicémie), les diarrhées, les pneumonies, les infections des voies urinaires et la gonorrhée. Les résultats sont très préoccupants.

Les mesures prises pour lutter contre cette résistance qui rend les antibiotiques inefficaces sont insuffisantes. Elles n'existent pas dans de nombreux pays, déplore l'OMS, qui fait toute une série de recommandations.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?