Navigation

La spirale négative du baromètre conjoncturel cassée en septembre

Selon les experts du KOF dirigés par Jan-Egbert Sturm - ici à l'image - les impulsions favorables les plus fortes sont venues du secteur manufacturier, suivi des sociétés exportatrices et des institutions financières (archives). KEYSTONE/ENNIO LEANZA sda-ats
Ce contenu a été publié le 28 septembre 2018 - 10:52
(Keystone-ATS)

Le baromètre conjoncturel du KOF s'est offert en septembre une nette remontée. L'indicateur s'est hissé à 102,2 points, gagnant 3,3 points sur un mois. La progression met un terme à la tendance défavorable enregistrée depuis le début de l'année.

L'indicateur avancé publié vendredi, très suivi par les milieux économiques, est ressorti dans le haut de la fourchette des prévisions. Les économistes consultés par AWP avaient misé sur un baromètre entre 99,5 et 102,5 points pendant le mois sous revue.

Le Centre de recherches conjoncturelles (KOF) de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) a par contre revu à la baisse le niveau du baromètre pour le mois d'août. Ce dernier ressort désormais à 98,9 points, contre 100,3 points précédemment.

Pour septembre, les impulsions favorables les plus fortes sont venues du secteur manufacturier, suivi des sociétés exportatrices et des institutions financières, précise le communiqué. Les autres secteurs affichent des évolutions neutres ou légèrement positives.

Les industries de transformation du métal et des aliments, ainsi que celles des machines, du textile et de la chimie ont contribué le plus fortement à l'embellie dans le domaine manufacturier, affirment les spécialistes zurichois du KOF.

Ce regain d'optimisme s'explique par une appréciation positive du marché du travail, de la dynamique de production et par une bonne marche des affaires de manière générale. Les inquiétudes se concentrent au niveau de l'inventaire des acteurs économiques sondés.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article