Toute l'actu en bref

La Suisse entame une nouvelle semaine de préparation en vue du Championnat du monde. Ce week-end, les Helvètes affrontent deux fois la Russie vendredi à Fribourg (20h15) et samedi à Bienne (17h45).

Après un bon voyage en Slovaquie et deux succès face à l'équipe locale grâce à deux performances majuscules de Lukas Flüeler et Jonas Hiller, la sélection de Patrick Fischer entame une nouvelle phase avec un camp de préparation à Bienne qui doit culminer par deux rencontres face à la Russie. L'occasion pour Patrick Fischer de confirmer les progrès entrevus en Slovaquie après les débuts contre la France.

Des nouvelles des blessés

Outre la présence de Denis Malgin qui fête ses débuts avec la sélection A, le coach en a profité pour donner des nouvelles des deux Sven, toujours absents de l'équipe car convalescents: "Pour Bärtschi, c'est un problème à la nuque qu'il est en train de soigner à Portland chez un spécialiste. On attend le feu vert de Vancouver. Pour Andrighetto, c'est un souci à l'aine. On saura samedi s'il pourra venir en France." Mais dans l'esprit du sélectionneur, il est clair que la présence des deux attaquants made in NHL rendraient l'équipe meilleure. Si Sven Bärtschi n'a joué que cinq minutes aux Mondiaux à Minsk en 2014 avant de se blesser, l'attaquant de Colorado a réussi un tournoi de qualité l'an dernier à Moscou.

Concernant Nico Hischier et Martin Plüss, le tout jeune et le vétéran, il faudra également patienter jusqu'à samedi pour savoir si les deux joueurs viendront grossir les rangs de la sélection nationale. "On regardera après la fin du Championnat du monde M18 pour Hischier, souligne Patrick Fischer. Quant à Martin Plüss, on communiquera samedi."

Engagés en play-off avec Nashville et plutôt bien partis (3-0 contre Chicago), les cas de Roman Josi, Yannick Weber et Kevin Fiala sont en suspens. Mais si les Predators éliminent Chicago, la fenêtre sera de plus en plus serrée. "Ils auront eu deux tours de play-off, plus le décalage horaire pour éventuellement disputer les deux derniers matches avec nous, ce sera difficile", avoue Patrick Fischer. Le seul joueur qui pourrait être concerné, c'est Josi. Le Bernois est clairement un plus peu importe la situation.

Denis Malgin très attendu

Très attendu en raison de son pedigree NHL, Denis Malgin s'est bien entraîné selon Fischer. Il sera aligné vendredi sur une ligne avec Romy et Almond. "J'apprends tous les jours en NHL au contact des meilleurs joueurs du monde, raconte le jeune joueur aux racines russes. Je suis très heureux de faire partie de la sélection et je vais essayer de donner mon maximum pour aider l'équipe. Mais il faut déjà que je réussisse à faire l'équipe et on verra pour la suite." Et de rencontrer la Russie, c'est spécial? "Je joue pour la Suisse, mon coeur est suisse. C'est un match normal. Oui c'est contre la Russie, mais j'ai toujours fait partie de la sélection suisse. Je vais donner mon maximum et on verra comment ça se passe."

La Russie débarque en Suisse avec une équipe composée de joueurs de KHL, sans les finalistes de SKA St-Pétersbourg ni de Metallurg Magnitogorsk, et quelques joueurs de NHL. On retrouve ainsi le portier Andreï Vasilevsky de Tampa Bay, son coéquipier Vladislav Namestnikov et les deux joueurs de Philadelphie Lyubimov et le talentueux défenseur Ivan Provorov. Et la Sbornaja a choisi d'opérer un virage jeunesse avec des joueurs nés après 1990 sauf Maxim Mamin (1988) du CSKA Moscou. On attend quand même de voir quelle sera la sélection au mois de mai, car il est difficile d'imaginer la Russie sans Dadonov, Mozyakin, Shipachyov, Zaripov, Gusev et Belov par exemple. Sans parler de certains joueurs éliminés au premier tour des play-off de NHL.

ATS

 Toute l'actu en bref