Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les sentences, qui concernent tous les stades suisses, vont de 1 à 3 ans (archives).

KEYSTONE/GABRIEL MONNET

(sda-ats)

La direction du Lausanne-Sport a interdit de stade 23 personnes à la suite des débordements ayant émaillé son match du 13 mai face à Thoune. Les sentences, qui concernent tous les stades suisses, vont de 1 à 3 ans.

"Ces mesures seront complétées d'amendes et d'interdictions du stade de la Pontaise puis de la Tuilière (ndlr: le futur stade du LS) d'une durée de 5 ans et de 10 ans pour les récidivistes", a précisé vendredi le club vaudois.

Dans son communiqué, le Lausanne-Sport a dit avoir voulu prononcer "des sanctions exemplaires, sur la base des recommandations de la police et d'une réunion conjointe avec cette dernière". Le LS a ajouté que des dispositions seraient prises dès la saison prochaine, afin que de tels incidents ne puissent se reproduire.

Les incidents en question remontent au 13 mai dernier. Alors que les Vaudois étaient menés 2-0 par Thoune, synonyme de relégation en Challenge League, des ultras du LS avaient envahi le terrain pour aller attaquer des supporters adverses. Des engins pyrotechniques avaient également été lancés.

Dans le chaos général, l'arbitre avait préféré arrêter la partie à un quart d'heure de son terme.

La police avait pu interpeller 13 personnes le jour même. Un travail d'identification a ensuite permis de faire passer ce total à 23, a expliqué le Lausanne-Sport dans son communiqué.

Le club avait été lui-même sanctionné par une défaite par forfait (3-0) et une amende de 15'000 francs, infligées par la commission de discipline de la Swiss Football League (SFL).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS