Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'armée indienne a été mobilisée pour évacuer des milliers d'habitants pris au piège des graves inondations dans l'Etat du Tamil Nadu, dans le sud de l'Inde. Le bilan de cette catastrophe naturelle atteint les 269 morts.

Il s'agit des pires inondations en un siècle dans cette région, et les services de la météorologie annoncent encore des pluies abondantes, si bien que l'armée était jeudi sur le pied de guerre pour porter secours aux survivants bloqués dans les quartiers inondés de Madras, quatrième ville d'Inde avec six millions d'habitants.

Le Premier ministre indien Narendra Modi, qui a imputé ce déluge aux dérèglements climatiques en cours, s'est rendu à Madras, ville aujourd'hui rebaptisée Chennai, pour se rendre compte de la situation.

"Madras est devenu une petite île. C'est sans précédent", a déclaré le ministre de l'Intérieur, Rajnath Singh, devant le parlement. "L'urgence, pour le moment, c'est la rapidité des secours. Nous faisons tout notre possible pour un retour à la normale", a-t-il ajouté.

Raffinerie fermée

La compagnie nationale Chennai Petroleum a fermé sa raffinerie de pétrole de Madras, d'une capacité de 210'000 barils par jour, en raison des inondations. Des pluies sporadiques tombaient jeudi sur la région, après le déluge des derniers jours.

Le trafic ferroviaire dans l'agglomération et les vols à destination de Madras, la capitale du Tamil Nadu, étaient suspendus jeudi. Selon un haut responsable, plus de 1000 personnes ont été blessées et hospitalisées dans un état critique à la suite de la brutale montée des eaux.

"Nous voulons tout faire mais le problème nous dépasse. L'aéroport est inondé, le réseau ferré ne fonctionne plus(...)", a déclaré un porte-parole du ministère de l'Intérieur à New Delhi.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS