Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'armée égyptienne a arrêté vendredi six "terroristes" présumés et poursuit une opération d'envergure dans le Sinaï après l'attaque qui a coûté la vie à 16 gardes-frontière. Le terminal de Rafah, entre l'Egypte et la bande de Gaza, a par ailleurs été réouvert dans un seul sens.

Selon une source militaire, les six personnes ont été capturées dans la colonie frontalière de Cheikh Zouwaid, là où des avions égyptiens ont tiré mercredi des roquettes sur des positions d'islamistes présumés.

Fondamentalistes

Une source de sécurité a de son côté affirmé que les suspects étaient connus pour être des fondamentalistes et étaient soupçonnés d'appartenir à un groupe jihadiste.

L'armée égyptienne - faiblement présente dans le Sinaï conformément aux accords de paix avec Israël prévoyant la démilitarisation de ce secteur -, s'est déployée dans la péninsule avec l'accord de l'Etat hébreu pour mettre un terme aux attaques de groupes extrémistes.

Les opérations "se poursuivront dans les jours à venir, jusqu'à finir de nettoyer le Sinaï du terrorisme et des hors-la-loi", a dit une source de sécurité citée par Mena, en assurant du "succès" des campagnes des deux derniers jours avec des frappes contre des "foyers de criminels".

Rasurer Israël

Israël a par ailleurs autorisé l'Egypte à y utiliser des hélicoptères de combat, pour la première fois depuis le traité de paix de 1979 entre les deux pays qui limite les déploiements militaires dans la région.

La détermination affichée par l'Egypte vise en partie à rassurer Israël, qui craint de voir des islamistes du Sinaï s'allier à d'autres militants de la bande de Gaza pour attaquer l'Etat hébreu.

Soutien du Hamas

Ismaïl Haniyeh, le chef du gouvernement du Hamas dans la bande de Gaza, a par ailleurs promis jeudi qu'il aiderait l'Egypte à enquêter sur l'attaque de dimanche.

L'Egypte a décidé vendredi de rouvrir dans un seul sens le terminal de Rafah, fermé après l'attaque, pour permettre aux Palestiniens se trouvant sur son territoire de regagner la bande de Gaza, a indiqué la télévision d'Etat, en précisant qu'il s'agissait d'une ouverture "exceptionnelle".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS