Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Conseil d'Etat vaudois veut interdire les publicités sexistes dans l'espace public, a annoncé lundi la conseillère d'Etat Jacqueline de Quattro (archives).

KEYSTONE/DOMINIC STEINMANN

(sda-ats)

Le Conseil d'Etat vaudois veut interdire toute forme de publicité sexiste dans l'espace public. Il propose au Grand Conseil de modifier la loi sur les procédés de réclame. En cas de doute sur la nature d'une pub, il sera possible de saisir une commission de contrôle.

La loi actuelle sur les procédés de réclame (LPR) interdit la publicité pour le tabac et l'alcool sur le domaine public. "Le Conseil d'Etat est convaincu qu'il vaut la peine de l'élargir à ce qui est sexiste", a déclaré lundi devant la presse Jacqueline de Quattro, cheffe du Département du territoire et de l’environnement (DTE).

Le gouvernement suggère d'ajouter une nouvelle disposition en ce sens dans la LPR. "C'est un message fort dans la lutte contre le sexisme qui ronge notre société", a affirmé la conseillère d'Etat.

"L'être humain est souvent à la recherche de modèles et il est difficile d'échapper aux affiches. Elles s'imposent à nous et ont un impact non négligeable: elles servent à renforcer encore l'inégalité entre les sexes, ainsi que les stéréotypes", a-t-elle rappelé.

Pour définir ce qui est dégradant ou non, tant pour les femmes que pour les hommes, le gouvernement reprend la définition de la Commission suisse pour la loyauté.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS