Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Jacqueline de Quattro présente un plan d'action pour réduire l'utilisation du glyphosate sur le territoire cantonal (archives).

KEYSTONE/PATRICK HUERLIMANN

(sda-ats)

Bien que le Conseil fédéral renonce à interdire le glyphosate, le Conseil d’Etat vaudois veut limiter son utilisation sur le territoire cantonal. Tous les domaines viticoles, agricoles et arboricoles de l’Etat devront renoncer totalement à cette substance dès 2022.

Le Conseil d’Etat entend assumer ses responsabilités environnementales et sanitaires en s’appuyant sur le principe de précaution et son devoir d’exemplarité. Il soumet dès lors au Grand Conseil un plan d'action comprenant plusieurs axes, indique-t-il vendredi dans un communiqué.

Le gouvernement souhaite mettre en œuvre des projets pilotes pour l’étude expérimentale de désherbages alternatifs, en vue d’une conversion raisonnée des domaines de l’Etat. Ces projets se calqueront en particulier sur les essais pratiques menés durant l’année 2017 par la Haute École de viticulture et d’œnologie de Changins.

Le plan du Conseil d’Etat prévoit également de renoncer sans délai à l’utilisation du glyphosate par les services étatiques et paraétatiques pour toute application en dehors du cadre agricole. Il implique aussi l’établissement d’un vaste état des lieux de son utilisation sur le territoire cantonal.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS