Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Conseil des Etats marche à pas feutrés vers la libéralisation des horaires des magasins. Il voit d'un bon oeil que tous les commerces de Suisse puissent rester ouverts au moins jusqu'à 20h00. Mais il a réduit la portée du projet portant sur les stations-services.

Dans les deux cas, la gauche est montée au créneau, alors que les syndicats brandissent la menace d'un référendum. Par 27 voix contre 11, et avec le soutien du Conseil fédéral, les sénateurs ont adopté une motion de Filippo Lombardi (PDC/TI) prônant une harmonisation partielle des horaires pour le commerce de détail.

Cherté du franc

Les magasins devraient ainsi pouvoir ouvrir dans tout le pays au moins de 06h00 à 20h00 du lundi au vendredi, et de 06h00 à 19h00 le samedi. Les cantons seraient libres d'adopter des législations plus libérales. Pour l'auteur de la proposition, il s'agirait avant tout de lutter contre la cherté du franc.

Le tourisme des achats dans les pays voisins entraîne de 6 à 7 milliards de francs de pertes annuelles pour le commerce de détail. Sans compter les 450 millions de TVA qui échappent au fisc helvétique et les 15'000 emplois en jeu, a-t-il fait valoir.

Le Tessinois a également affirmé qu'il ne souhaite pas remettre en cause la loi sur le travail qui permet aux commerces de détail d'occuper des travailleurs sans autorisation du lundi au samedi de 06h00 à 23h00. La gauche n'est pas moins montée aux barricades, dénonçant un agenda continu de projets de libéralisation.

Souveraineté cantonale

Christian Levrat (PS/FR) a ainsi douté de la volonté de la droite de réduire les horaires, une fois les problèmes de la cherté du franc surmontés. Le camp rose-vert a aussi mis en avant le respect de la souveraineté cantonale en la matière.

Un argument qui a ébranlé certains, comme Urs Schwaller (PDC/FR). Ouvert à un assouplissement, ce dernier a mis en garde contre l'élaboration d'une législation qui ne serait pas soutenue par les cantons. Forcer une harmonisation reviendrait à passer l'éponge sur tous les refus exprimés par le peuple lors de votations cantonales.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS