Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La formation des parents doit être renforcée. Partageant ce souci, la Chambre des cantons a adopté mardi par 23 voix contre 9 une motion du Conseil national après avoir légèrement revu sa formulation. Le texte retourne ainsi à la Chambre du peuple.

Le Conseil des Etats est prêt à donner plus de poids à la formation des parents. "Etre parent est un vrai métier, de plus en plus complexe et qui évolue sans cesse", a déclaré Liliane Maury Pasquier (PS/GE) au nom de la commission préparatoire.

Pour Johann Schneider-Ammann cependant, la motion n'est pas nécessaire. L'encouragement de la formation des parents restera réglementé dans des lois spéciales, existantes ou nouvelles, dont les critères généraux seront fixés dans la loi sur la formation continue, a dit le conseiller fédéral.

Etendre la réglementation

Le gouvernement devra ainsi "tenir compte" de la formation des parents et non pas "l'intégrer" dans la loi sur la formation continue en préparation, selon le texte modifié de la motion.

Le Conseil des Etats a tenu compte du fait que la loi sur la formation continue, qui ne règle que l'enseignement "formel", n'est pas le seul endroit pour intervenir. La formation des parents, déjà proposée par des organisations faîtières, doit aussi être réglementée dans d'autres actes, a-t-il convenu.

Le financement des associations de formation des parents ne repose pour l'heure que sur une simple directive de l'Office fédéral de la culture, selon le conseiller national Andy Tschümperlin (PS/SZ) à l'origine de la motion.

ATS