Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'abandon de la défense à trois n'a pas porté bonheur à Paolo Tramezzani. Battu 2-0 par le FC Zurich le soir où le "Mister" a opéré sa révolution tactique, le FC Sion n'avance plus.

Quatre jours après avoir concédé à Saint-Gall sa première défaite de la saison, le FC Sion n'a pas su exploiter le faux pas des Young Boys la veille devant Thoune pour s'emparer à nouveau de la première place du classement. Il la laisse à son adversaire du soir. Néo-promu, le FC Zurich, seule formation encore invaincue, occupe, en effet, seul la tête du classement avec un point d'avance sur les Young Boys et le FC Bâle, qui s'est imposé 3-2 devant les Grasshoppers au Parc Saint-Jacques.

Un penalty "inutile"

Le FC Sion est-il vraiment taillé pour tenir les premiers rôles cette saison en Super League ? Cette interrogation, sans doute trop vite mise sur la table par les esprits chagrins, demeure malgré la défaite du Letzigrund. A Zurich, les Sédunois ont peut-être livré leur meilleur match de la saison. La présence des deux Brésiliens Adryan et Cunha en attaque a permis aux Valaisans de développer enfin du jeu. Ils ont seulement eu la "malchance" de ne pas ouvrir le score sur deux belles occasions d'Adryan et de Schneuwly avant cette fatidique 23e minute, l'instant choisi par Constant pour provoquer un penalty bien inutile devant Roberto Rodriguez. L'aîné de Ricardo se chargeait lui-même de la transformation avant d'applaudir trois minutes plus tard le 2-0 de Frey. Le transfuge des Young Boys sautait plus haut que Ndoye pour inscrire le but qui a "tué" cette rencontre.

A la reprise, Paolo Tramezzani lançait un quatrième attaquant dans la bataille avec l'introduction de Konaté pour Karlen. Malgré l'apport du Sénégalais, Andris Vanins et ses défenseurs pouvaient préserver tranquillement leur avantage. Prié de prendre la porte au printemps 2016 pour laisser sa place à Anton Mitryushkin, le gardien letton pouvait savourer une douce revanche. Au soir de la quatrième journée, c'est bien lui et non son ancien rival qui défend la cage du leader de la Super League.

Au Parc Saint-Jacques, le FC Bâle a cueilli une troisième victoire de rang après sa défaite initiale devant les Young Boys. Face à des Grasshoppers qui s'apprêtent à vivre une saison aussi laborieuse que celle promise au Lausanne-Sport, les Champions en titre ont eu le bonheur d'ouvrir la marque sur un nouvel autogoal de Vilotic avant un doublé de van Wolfswinkel pour porter le score à 3-0. Avec quatre réussites en quatre matches, le Néerlandais est bien parti pour être sacré roi des buteurs malgré un incroyable raté en fin de match seul à 2 mètres de la cage... vide. Le relâchement en fin de match des Rhénans, sanctionné par des réussites d'Andersen et de Vilotic, est un avertissement sans frais. Quels que soient l'adversaire et le score, le FC Bâle ne peut pas se permettre de jouer en roue libre.

ATS