Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'affaiblissement du franc vis-à-vis de l'euro constitue une bonne nouvelle pour l'industrie d'exportation helvétique (archives).

KEYSTONE/AP/MARTIN MEISSNER

(sda-ats)

Le franc est tombé jeudi à son plus bas niveau depuis l'abandon en janvier 2015 de son cours plancher face à l'euro. La monnaie unique européenne a repassé le cap de 1,12 franc.

La monnaie helvétique, qui recule sur des anticipations du maintien par la Banque nationale suisse (BNS) d'une politique monétaire accommodante, évoluait peu avant midi à 1,1247 franc pour un euro, au plus bas depuis le 15 janvier 2015.

La BNS avait abandonné en janvier 2015 le cours plancher du franc face à l'euro, qui était à 1,20, ce qui avait entraîné un net raffermissement de la monnaie suisse.

La baisse du franc, qui est une bonne nouvelle pour les exportateurs suisses, peut s'expliquer par un certain degré d'intervention de la BNS, mais résulte surtout de la vigueur de l'euro, commente Antje Praefcke, responsable de la stratégie de change de la banque allemande Commerzbank.

Le franc a entamé en avril son mouvement de repli depuis le scrutin présidentiel français. L'élection d'Emmanuel Macron à l'Elysée a rassuré les marchés et enlevé la pression sur la monnaie helvétique, traditionnelle monnaie refuge.

Au-delà, il apparaît peu vraisemblable de voir l'euro aller plus haut, à court terme du moins, selon des analystes du courtier Swissquote. Les prochaines échéances clés à même de faire bouger les cours seront les réunions de la Banque centrale européenne (BCE) et de la Réserve fédérale américaine (Fed) en septembre.

ATS