Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Fribourg - Décidée dans le cadre du plan de relance fribourgeois en juin 2009, l'allocation d'insertion professionnelle pour les jeunes a connu un grand succès. Le Grand Conseil a décidé mardi de prolonger cette mesure et a voté à l'unanimité un crédit d'un million de francs pour la financer.
L'heure était officiellement au Grand Conseil aux mesures conjoncturelles. Il était toutefois difficile de ne pas mentionner les difficultés structurelles rencontrées par certaines entreprises fribourgeoises. "Cardinal doit continuer à être brassée à Fribourg", a affirmé le conseiller d'Etat Beat Vonlanthen.
A Copenhague s'il le fautL'objectif premier est de maintenir la production sur le sol cantonal. Le gouvernement cantonal est bien décidé à défendre le personnel. "S'il le faut, nous irons à Copenhague", a-t-il affirmé.
Après cette brève parenthèse structurelle, le Grand Conseil s'est à nouveau occupé de conjoncture et de l'allocation d'insertion professionnelle. La mesure vise à éviter aux jeunes de passer par la case "chômage" au sortir de leur formation. Elle concerne les personnes ayant terminé leur formation professionnelle ou leurs études depuis moins de 12 mois.
Elle consiste à soutenir pour six mois au maximum les entreprises d'accord d'engager des jeunes pour au moins un an. Les employeurs ont reçu une aide correspondant aux 20% du salaire brut par mois, mais au maximum 1000 francs mensuels.
Pas moins de 120 jeunes en ont déjà profité. La mesure a coûté 800'000 francs. Tous partis confondus, les députés ont salué ce coup de pouce qui permet aux jeunes de commencer leur carrière dans une entreprise et non au chômage.
Mesures subsidiairesEntretemps, la Confédération a adopté une mesure comparable. L'allocation d'insertion professionnelle fédérale concerne toutefois les personnes de moins de 30 ans disposant de moins de 12 mois d'expérience professionnelle et au chômage depuis au moins six mois. La mesure cantonale est subsidiaire à la fédérale, a souligné le directeur de l'économie Beat Vonlanthen.
Dans la foulée, les montants de l'allocation cantonale ont été adaptés: les entreprises volontaires bénéficient d'une aide de 1000 francs par mois et par contrat de travail. Près de 150 jeunes pourront en bénéficier pour la période 2010/2011.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS