Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le Grand Conseil valaisan satisfait du budget de l'Etat

Le Grand Conseil valaisan est entré en matière sans opposition mardi sur le budget 2019 de l'Etat du Valais globalement qualifié de bon. Mais les parlementaires ont dit leurs inquiétudes quant à la diminution prévisible des recettes à l'avenir (image symbolique).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

Le Grand Conseil valaisan s'est montré globalement satisfait du budget de l'Etat pour 2019. Les remarques des parlementaires ont surtout concerné l'avenir lors du débat d'entrée en matière mardi.

L'entrée en matière a été acceptée sans opposition. Le détail du budget sera débattu lors de la session de décembre. Le budget, qui totalise 3,425 milliards de francs, prévoit un excédent de revenu de 1,7 million de francs. Au compte de financement, dont le montant brut est de 600 millions de francs, l'excédent se chiffre à 1,8 million de francs.

Globalement, le budget a été qualifié de bon par tous les groupes politiques. Dans le même temps, tous les groupes ont unanimement émis un message de prudence. L'avenir ne sera pas aussi euphorique. Il faut s'attendre à une diminution de recettes et il faut compter avec une augmentation de dépenses imprévues en raison des dégâts causés par les changements climatiques.

Avenir moins rose

Plusieurs groupes ont fait part de leur inquiétude quant à l'augmentation de l'effectif du personnel trop important. La péréquation financière fédérale est aussi une source de craintes. Le montant de la péréquation représente 20% du budget. Des mesures doivent être envisagées pour éviter de gros sacrifices lorsque cette source diminuera, a estimé Christophe Claivaz (PLR).

La réforme de la fiscalité des entreprises est un autre sujet d'inquiétude. Le canton perdra 70 millions de francs de recettes fiscales, les communes 60 millions, a dit Emmanuel Amoos (PS). Le canton doit chercher des solutions pour compenser ces diminutions prévisibles des recettes.

Le chef du département des finances Roberto Schmidt n'a pas voulu balayer ces inquiétudes. Il y aura une diminution des recettes, a-t-il déclaré. Mais le gouvernement n'est pas inactif. Il a déjà fait des efforts pour comprimer les coûts, même si les charges augmentent encore plus que le développement économique du canton. Le chef du département a promis pour l'an prochain un débat sur ces problématiques.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.