Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Alors qu'une fusion de communes se profile autour de Neuchâtel pour former la ville la plus peuplée du canton, un autre gros projet prend forme. Sept localités de l'Entre-deux-lacs ont validé les structures d'une nouvelle entité qui deviendrait la troisième du canton.

Une centaine de représentants des exécutifs et législatifs de Cornaux, Cressier, Enges, La Tène, Le Landeron, Lignières et St-Blaise se sont réunis samedi dernier pour examiner les conclusions des différents groupes de travail. Le comité de pilotage a présenté jeudi à la presse le résultat de ces discussions.

Les questions financières ont suscité des débats nourris. Le coefficient d'imposition choisi (73%) pourrait dissuader les citoyens de St-Blaise et du Landeron d'entrer dans le Grand Entre-deux-lacs: il représente pour ces deux communes une hausse de trois points de pourcentage par rapport à un cas de figure sans fusion. Toutes les autres localités hériteraient d'un taux stable ou en baisse.

Le comité de pilotage juge que le taux choisi constitue une base saine pour construire la nouvelle entité. Selon lui, une valeur plus basse placerait d'emblée ses autorités dans un contexte défavorable.

Nom encore inconnu

Autre point chaud des débats: la localisation des services. Les participants de l'assemblée ont choisi de les regrouper à St-Blaise et au Landeron. Le nom et les armoiries de la nouvelle commune, qui sont encore à l'étude, seront révélés ultérieurement. Son conseil communal comptera cinq membres et son conseil général 41.

Pour le reste, le calendrier reste pour l'heure inchangé. La convention de fusion devrait être ficelée à la mi-mai, pour passer au vote de tous les législatifs le 25 juin. En cas de feu vert, elle sera soumise au vote des habitants le 29 novembre.

Après l'élection des nouvelles autorités au printemps 2016, la commune naîtrait le 1er janvier 2017 avec quelque 17'300 habitants et le plus grand territoire de vignobles du canton. Elle deviendrait la troisième commune du canton derrière La Chaux-de-Fonds et Neuchâtel.

Rappelons que Neuchâtel pourrait de son côté ravir à La Chaux-de-Fonds (39'000 habitants) la place de première ville du canton en 2017. Si son projet de fusion à quatre - présenté mardi dernier - passe la rampe, elle totaliserait 45'000 habitants en incluant les populations de Peseux, Corcelles-Cormondrèche et Valangin.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS