Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Agée de 80 ans, l'écrivaine tessinoise reçoit le Grand Prix suisse de littérature 2018. Dotée de 40'000 francs, cette distinction récompense l'ensemble de son oeuvre (archives).

Keystone/AYSE YAVAS

(sda-ats)

La Tessinoise Anna Felder est la lauréate du Grand Prix suisse de littérature 2018, la plus haute distinction littéraire du pays. Le Prix spécial de traduction, également doté de 40'000 francs, est attribué à l'auteure et traductrice germanophone Yla Margrit von Dach.

Née en 1937 à Lugano, Anna Felder est récompensée pour "l'originalité d'une oeuvre marquée par une écriture subtile, empreinte d'humanité et d'humour", écrit vendredi l'Office fédéral de la culture (OFC) dans un communiqué. Le Grand Prix suisse de littérature distingue chaque année un auteur pour l'ensemble de son oeuvre.

Née en 1946, Yla Margrit von Dach a permis, par ses traductions, de faire connaître les auteurs francophones, et notamment romands, dans l'espace germanophone. Par son travail, elle a "contribué à faire reconnaître la traduction littéraire comme un art à part entière", note l'OFC. Le Prix spécial de traduction est attribué une année sur deux, en alternance avec le Prix spécial de médiation.

Les sept lauréats des "prix suisses de littérature", dotés de 25'000 francs, ont également été désignés. Deux Romands figurent parmi les auteurs primés pour un ouvrage paru en 2017. Baptiste Gaillard est récompensé pour "Un domaine des corpuscules" et Jérôme Meizoz pour "Faire le garçon".

Les prix seront remis le 25 février à la Bibliothèque nationale à Berne.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS