Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les autorités japonaises ont ouvert plusieurs enquêtes sur le groupe d'appareils photo Olympus. Ce dernier a reconnu avoir maquillé ses comptes pendant des années pour dissimuler des pertes.

La police de Tokyo a demandé à l'entreprise de lui remettre des documents comptables, en coordination avec un procureur et avec le gendarme de la Bourse de Tokyo, qui ont aussi démarré leur propre investigation, selon le journal "Yomiuri Shimbun" paru jeudi.

Les enquêteurs nippons pourraient échanger des informations avec le FBI et la Securities and Exchange Commission (SEC), l'autorité boursière américaine. Celles-ci recherchent d'éventuelles ramifications de l'affaire Olympus aux Etats-Unis, a ajouté le quotidien. Une porte-parole de la police n'a pas souhaité commenter ces informations.

Inquiets de ces nouveaux développements et d'un possible retrait de l'action Olympus de la cote, les détenteurs du titre tentaient de s'en débarrasser à la Bourse de Tokyo jeudi.

ATS