Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Le Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA) retire son initiative pour l'achat de nouveaux avions de combat. L'objectif de cette initiative qui était d'empêcher l'achat de tels avions de combat avant 2020 est atteint, explique le GSsA. Elle n'a donc plus de sens.
En même temps, le GSsA a décidé de saisir le référendum contre d'éventuelles nouvelles tentatives d'achat. Ces décisions ont été prises samedi lors de l'assemblée générale extraordinaire à Berne, a indiqué le groupe dans un communiqué.
La pression exercée par l'initiative a conduit le Conseil fédéral à renvoyer le remplacement partiel des Tiger à une date non définie, se réjouit le GSsA. Cet achat n'est plus à l'ordre du jour aussi en raison de la situation précaire des finances fédérales. Le but de l'initiative - un moratoire de dix ans - est atteint.
Le GSsA ne veut pas d'un débat sur des fantômes: le remplacement partiel des Tiger n'est plus sur l'agenda et la votation perd tout son sens.
Une comédie
Le GSsA dénonce la "comédie de mauvais goût et sans pareil" à laquelle se sont livrés "les lobbyistes de l'armée et les politiciens bourgeois". Dernier acte: la demande mardi dernier de la commission de politique de sécurité du Conseil national d'acheter des nouveaux avions de combat avant 2015.
La commission autorise même l'armée à dépenser davantage. Si contre toute attente "ce dernier soubresaut" devait trouver une majorité au parlement, le GSsA va saisir le référendum. L'augmentation du plafond de dépenses de l'armée nécessite une modification de la loi, elle est donc soumise au référendum facultatif, rappelle le groupe.
Un grand succès
Pour le GSsA, ce projet d'initiative qui se termine constitue néanmoins un grand succès: l'initiative a ouvert une large discussion sur l'achat d'avions de combat coûtant des milliards de francs. Chacune des 100'000 signatures récoltées a empêché de gaspiller au total 70'000 francs de dépenses militaires.
Sous la pression d'Ueli Maurer, le Conseil fédéral a reporté en août sa décision concernant l'achat d'engins destinés à remplacer la flotte des 54 avions Tiger F-5. Il a alors fait valoir le manque de moyens financiers.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS