Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Lac de Constance est moins profond qu'on le pensait. De nouvelles mesures montrent que le point le plus bas est à 251 m sous la surface et non à 253,5 m comme mesuré en 1990. La différence s'explique par la plus grande précision des mesures.

La nouvelle cartographie en haute résolution du lac a été effectuée avec un navire spécialement équipé et un avion, a indiqué vendredi le coordinateur du projet Martins Wessels, de l'Institut de recherche lacustre de Langenargen (D).

En effectuant les mesures, les spécialistes ont découvert au fond du lac des monticules d'un à deux mètres de haut et qui peuvent avoir jusqu'à 30m de diamètre. Leur alignement et la distance régulière d'environ 100m qui les sépare font penser qu'il ne s'agit pas de structures naturelles. Des archéologues vont prochainement plonger au fond du lac pour examiner ces monticules.

La cartographie du lac en 3D apporte de nouvelles informations pour les spécialistes de la protection des eaux et de la nature, le patrimoine et le tourisme. Elle montre que le fond du lac est notamment constitué de canyons, de collines et de dunes. On y voit aussi des glissements de terrain.

D'autres lacs suisses vont être cartographiés de la même manière, a indiqué Flavio Anselmetti, de l'Université de Berne. Actuellement, des mesures sont effectuées dans les lacs de Zoug, d'Ägeri et de Bienne. Le Lac Léman suivra.

ATS