Toute l'actu en bref

"Nous nous doutions que la décision irait en ce sens. (...) Notre enquête est basée sur des faits", a réagi Alexei Navalny.

KEYSTONE/EPA/SERGEI ILNITSKY

(sda-ats)

Le milliardaire russe Alicher Ousmanov a gagné mercredi son procès en diffamation contre l'opposant au Kremlin Alexeï Navalny. Ce dernier l'avait accusé de corruption au profit du Premier ministre Dmitri Medvedev.

Le tribunal Lioublinski de Moscou a estimé que M. Navalny avait diffusé des informations incorrectes qui ont sapé "l'honneur, la dignité et la réputation d'homme d'affaires" de M. Ousmanov, selon la décision rapportée par l'agence Ria Novosti.

L'opposant au Kremlin et blogueur devra désormais publier une rétractation de ses propos, ce qu'il a aussitôt refusé de faire après sa sortie de la salle d'audience.

"Enquête basée sur des faits"

"Nous nous doutions que la décision irait en ce sens. (...) Notre enquête est basée sur des faits", a réagi M. Navalny devant les journalistes.

Dans son film-enquête publié début mars, l'opposant accuse le Premier ministre Dmitri Medvedev de se trouver à la tête d'un empire immobilier financé par les oligarques du pays. Sa publication a été suivie fin mars d'importantes manifestations dans toute la Russie, qui ont donné lieu à des centaines d'arrestations. M. Navalny a passé 15 jours en détention.

Il cite notamment une propriété de quatre hectares dans un quartier prestigieux de la périphérie de Moscou, offerte par Alicher Ousmanov, magnat de la métallurgie et des communications, à un fonds qui serait lié selon lui au Premier ministre.

Ousmanov nie toute corruption

M. Ousmanov, cinquième homme le plus riche de Russie avec une fortune estimée à 15,2 milliards de dollars selon un récent classement du magasine Forbes, estime que M. Navalny a "franchi une ligne rouge" et nie toute corruption.

Selon lui, le domaine en question a été cédé dans le cadre d'un échange de biens immobiliers qui lui a permis de récupérer un autre terrain voisin de sa propre propriété.

Appel à manifester

Alexeï Navalny, qui fait figure de principal opposant au président Vladimir Poutine, a appelé à de nouvelles manifestations anticorruption le 12 juin, jour où la Russie commémore son indépendance en 1990.

ATS

 Toute l'actu en bref