Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les gendarmes ont inspecté "tous les endroits publics et privés" où le suspect aurait pu se cacher, selon le préfet.

KEYSTONE/AP Denis Surfys

(sda-ats)

Le Mont-Saint-Michel a rouvert au public dimanche vers 14h00. Le célèbre site touristique normand avait été été évacué dans la matinée pour une opération de recherche d'un individu ayant proféré des menaces contre les forces de l'ordre.

Le préfet du département de La Manche, Jean Marc Sabathé, a indiqué en milieu de journée que tout danger était écarté et que le site du Mont-Saint-MIchel était à nouveau accessible. Les recherches n'ont pas permis d'appréhender le suspect, "a priori un jeune homme entre 20 et 30 ans" qui a sans doute quitté les lieux, a-t-il ajouté.

Le préfet a exclu tout danger. "Nous sommes quasi sûr que le suspect ne se trouve plus sur le Mont-Saint-Michel", a-t-il dit. "Toutes les maisons ont été vérifiées, tous les endroits publics et privés ont été inspectés par les forces de gendarmerie. J'ai la quasi-certitude qu'il n'y est pas".

Une trentaine de policiers et de gendarmes se trouvent encore sur place afin d'assurer la sécurité des touristes et des habitants. Les recherches concernant le suspect se poursuivent mais la piste terroriste est écartée.

Menaces "assez précises"

L'individu, dont "personne ne connaît les intentions réelles et sa capacité de nuisance", s'est présenté comme un animateur de rue. Il "a proféré devant un cafetier des menaces contre les forces de l'ordre, des menaces assez précises contre les gendarmes du Mont", avait indiqué le préfet dans la matinée.

Le représentant de l'Etat a précisé que l'évacuation avait eu lieu dans des bonnes conditions et était terminée. "L'homme s'est mêlé aux premiers visiteurs. Il n'y a eu aucun tir, aucune arme", a-t-il poursuivi, sans jamais évoquer la piste terroriste.

Plusieurs témoins avaient signalé cet homme alors qu'il rentrait sur ce site touristique qui attire chaque année près de 2,5 millions de visiteurs. Les piétons séjournant dans les hôtels ont été évacués dans le calme et sans incident. L'Abbaye a été fermée par mesure de précaution et les offices religieux annulés.

Séances de selfies

Les gendarmes ont fouillé les maisons et boutiques, tandis que des touristes étaient tenus à distance sur la passerelle menant au site. Une trentaine d'entre eux en ont profité pour réaliser une séance de selfies et bronzer sous le soleil, a constaté un photographe de l'AFP.

"L'évacuation des touristes a été rapide car il y en avait très peu ce matin", a précisé la gendarmerie. Plusieurs centaines de touristes qui voulaient passer ce dimanche sur le Mont ont été bloqués et les navettes qui normalement circulent toutes les dix minutes ont été interrompues.

Selon un photographe de l'AFP sur place, une dizaine de véhicules de gendarmerie étaient stationnés à la mi-journée sur le parking au pied du Mont. Des gens partaient à pied, valises à la main, d'autres avec la navette. Une cinquantaine de gendarmes ont été déployés et un hélicoptère a survolé le Mont.

Elément emblématique du patrimoine français, le Mont-Saint-Michel est redevenu une île en 2015, mais seulement lors des grandes marées, au terme de près de dix ans de travaux destinés à le désensabler. Un pont-passerelle a notamment remplacé la digue-route qui y menait depuis 1879.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS