Toute l'actu en bref

Le National n'a pas voulu interdire l'importation de homards vivants.

KEYSTONE/AP/LARRY CROWE

(sda-ats)

Les Suisses ne devront pas se priver de homard. Le National a enterré mercredi par 109 voix contre 65 une motion qui voulait prohiber l'importation de crustacés vivants.

Chaque année, quelque 130'000 homards vivants sont importés en Suisse pour y être consommés. Ils souffrent durant le transport et l'entreposage pendant des mois, puis connaissent une fin atroce dans un bain d'eau bouillante, a lancé la motionnaire Maya Graf (Verts/BL). Ni le goût, ni l'hygiène ne justifient que ces homards soient importés vivants.

Le gouvernement reconnaît qu'il s'agit d'une question problématique. Mais il n'entend pas aller plus loin et prohiber toute importation de crustacés vivants. Cela pourrait se révéler incompatible avec les prescriptions de l'OMC et les accords passés avec l'UE.

Il faut plutôt améliorer les conditions de transport des homards et interdire la méthode de mise à mort sans étourdissement. Le gouvernement a d'ailleurs déjà agi dans ce domaine, a plaidé le ministre de l'intérieur Alain Berset. De nouvelles dispositions, plus strictes, qui améliorent l'existence de ces animaux, vont entrer en vigueur en 2018.

ATS

 Toute l'actu en bref