Navigation

Le nombre de nouveaux cas reste en dessous de 50

Le nombre de nouveaux cas confirmés n'a pas été supérieur à 50 depuis lundi (archives) KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT sda-ats
Ce contenu a été publié le 13 mai 2020 - 12:26
(Keystone-ATS)

Trente-trois nouveaux cas de coronavirus ont été enregistrés en 24 heures, a annoncé mercredi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). La Suisse compte au total 30'413 cas confirmés en laboratoire.

C'est le troisième jour consécutif que l'OFSP annonce moins de 50 nouveaux cas. Et la barre de 100 nouveaux cas n'a plus été franchie depuis dimanche 3 mai. A l'heure actuelle, 1564 personnes sont décédées en lien avec un COVID-19 confirmé, soit trois décès de plus que mardi. Cela correspond à une incidence de 18 décès pour 100'000 personnes.

Plus de 322'084 tests ont été effectués pour le SARS-CoV-2, virus du COVID-19, dont 11% étaient positifs (plusieurs tests positifs ou négatifs sont possibles chez la même personne). L’incidence se monte à 354 cas pour 100'000 habitants, précise l'OFSP. Le nombre de cas est soumis à des fluctuations hebdomadaires. Par rapport à la taille de leur population, les cantons de Genève, Tessin, Vaud, Bâle-Ville et du Valais restent les plus touchés. Un pourcent du canton de Genève a contracté le virus. C'est le seul canton a avoir dépassé ce seuil.

A ce jour, 3862 hospitalisations en lien avec un COVID-19 confirmé en laboratoire ont été déclarées. Quatorze pourcents des personnes hospitalisées n'avaient aucune maladie préexistante et 86% en avaient au moins une. Les trois plus fréquemment mentionnées chez des personnes hospitalisées étaient l'hypertension (52%), les maladies cardiovasculaires (33%) et le diabète (23%).

L’âge des patients hospitalisés va de 0 à 102 ans, avec un âge médian de 72 ans. 60% d’entre eux sont des hommes et 40% des femmes. Le nombre de personnes hospitalisées est plus élevé chez les hommes que chez les femmes à tout âge.

Parmi les personnes décédées, 58% étaient des hommes et 42% des femmes. Sur les 3438 personnes décédées pour lesquelles les données sont complètes, 97% souffraient d’au moins une maladie préexistante.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.