Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Affrontant des vents défavorables, les banques suisses ont recherché nettement moins de personnel durant le 3e trimestre 2011. Selon l'indice de l'emploi trimestriel Finews JobDirectory, le nombre d'emplois vacants dans les établissements helvétiques a chuté de 42% à 1024.

Les turbulences qui affectent le secteur financier touchent particulièrement les deux grands instituts UBS et Credit Suisse. Du côté du numéro un suisse, UBS, le nombre de postes vacants a dégringolé de 67% par rapport au trimestre achevé fin juin à 159. Pour la 2e banque helvétique, Credit Suisse, le tassement a atteint près de 50% à 176 emplois vacants.

En revanche, les banques cantonales ont continué d'embaucher un peu plus de personnel qu'au trimestre précédent, le nombre d'emplois vacants passant en l'espace de trois mois de 196 à 205. Ce chiffre a reculé pour les établissements régionaux et de détail avec 37 postes à repourvoir en moins qu'à fin juin à 196.

Les banques étrangères ont elles aussi freiné les embauches avec à fin septembre 137 postes vacants, soit 63 de moins qu'au trimestre précédent. Pour les établissements privés ce chiffre s'est inscrit à 140, soit 81 emplois vacants de moins.

Mieux pour les assureurs

En l'espace d'un an, le nombre d'offres d'emploi publiées sur internet par l'ensemble des banques actives en Suisse a fléchi de plus de 43%. La situation se présente de manière quelque peu différente pour les assureurs. Si le nombre de postes vacants a reculé en variation trimestrielle à 1243, ce chiffre dépasse de 5% celui affiché il y un an.

L'indice Finews JobDirectory présente l'évolution des offres d'emplois du secteur financier publiées sur internet pour la Suisse et le Liechtenstein. L'indicateur se base sur l'examen des sites de 1400 sociétés.

ATS