Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les victimes de l'accident d'un avion de ligne près d'Islamabad, qui a fait 127 morts vendredi soir, ont été enterrées ce week-end au Pakistan. L'enquête se poursuit pour tenter de déterminer les causes de l'accident.

Treize des 127 personnes à bord ont été ensevelies samedi soir à Islamabad et les funérailles de 36 autres se déroulaient dimanche matin à Karachi et dans d'autres villes du pays. D'autres enterrements devaient se dérouler à travers le pays au fil de la journée.

Les images de la télévision montraient les proches de victimes ravagés par le chagrin et des dizaines de cercueil qui quittaient le Pakistan Institute of Medical Sciences (PIMS), le principal hôpital d'Islamabad, où les cadavres avaient été transportés pour être identifiés.

Neuf corps restent en cours d'identification et des tests ADN seront effectués, a indiqué un responsable de l'hôpital.

Familles furieuses

L'appareil, de la compagnie privée pakistanaise Bhoja Air, s'est écrasé vendredi soir dans une zone agricole à quelques kilomètres de l'aéroport d'Islamabad. Il a explosé sous le choc avant de s'enflammer, ne laissant aucune chance de survie à ses passagers. Parmi les victimes figuraient onze enfants.

L'avion effectuait la liaison Karachi-Islamabad et s'apprêtait à atterrir à l'aéroport de la capitale pakistanaise, sous un très violent orage.

Les familles des victimes n'ont pas caché leur colère samedi, dénonçant l'irresponsabilité des autorités qui a selon eux entraîné l'accident, deux ans après celui, déjà à Islamabad, d'un Airbus A321 de la compagnie privée Airblue. Ce dernier s'était écrasé dans des collines sous la pluie avec une visibilité très réduite, tuant les 152 personnes à bord.

ATS