Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Suisse souhaite contribuer à la poursuite de l'aide monétaire internationale. Le Conseil fédéral a proposé mercredi au Parlement de libérer un crédit-cadre de 15 milliards de francs sur cinq ans pour le Fonds monétaire international (FMI).

La somme doit contribuer à l'augmentation extraordinaire des ressources décidée en avril par le FMI afin de combattre la crise de la dette dans les pays de la zone euro et son risque de contagion à l'échelle mondiale. Le FMI a prévu de réunir 456 milliards de dollars et la Suisse s'est engagée à y contribuer à hauteur de 10 milliards de dollars.

La Banque nationale suisse devrait accorder au FMI une ligne de crédit de ce montant. Les fonds seront mis exclusivement à la disposition du FMI et non de ses Etats membres. Les ressources sollicitées seront rémunérées aux conditions du marché.

Conditions

La Suisse avait posé plusieurs autres conditions à son engagement. Le FMI n'interviendra pas comme principal bailleur de fonds dans les éventuels programmes futurs en faveur de pays de la zone euro, mais seulement pour compléter le dispositif de ces pays. Le FMI ne recourra à ces ressources supplémentaires que si ses ressources ordinaires et celles des nouveaux accords d'emprunt ne suffisent pas pour l'octroi du crédit nécessaire.

Le Parlement devrait se prononcer sur le crédit-cadre d'ici à la fin de l'année.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS