Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Parlement valaisan est entré en matière lundi par 95 vois contre 33 sur un soutien cantonal de 100 millions de francs à la candidature de Sion pour les Jeux olympiques d'hiver 2026. Le débat de détail aura lieu vendredi. L'objet sera soumis au vote le 10 juin (archives).

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Le Parlement valaisan entre en matière sur sur le soutient financier cantonal à la candidature de Sion aux Jeux olympiques 2026. Les Verts, une partie de la gauche et de l'UDC se sont toutefois montrés critiques

Le Grand Conseil a accepté l'entrée en matière par 95 voix contre 33 et une abstention. Le principe d'un soutien financier d'un montant maximal de 100 millions de francs du canton a été plébiscité par le PDC et le PLR. Les autres formations politiques sont divisées sur la question.

Le financement d'un éventuel déficit et les coûts de la sécurité sont revenus sur le tapis à plusieurs reprises lors du débat. "Si ces réponses arrivent plus tard, alors ce débat et la votation doivent avoir lieu plus tard", a déclaré Cyrille Fauchère (UDC).

Ces inquiétudes sont partagées à gauche. Les risques de déficit existent, a estimé Emmanuel Amoos (PS). Si par exemple certaines infrastructures prévues ne sont pas réalisées, s'il y a un boycott, en cas de mauvais temps, qui paiera la facture?, a demandé le député.

Les Verts sont plus catégoriques et ont clairement annoncé ne pas soutenir le projet. "Il est difficile de se prononcer positivement sur un projet qui présente autant d'incertitude", a dit Céline Dessimoz. Les aspects de durabilité et d'environnement ne convainquent pas les Verts.

Enthousiasme à droite

Les autres groupes ont dit leur enthousiasme pour le projet de candidature. "Un coup de pouce pour le renouvellement des infrastructures touristiques", selon Sidney Kamerzin (PDC). "Une vitrine publicitaire incroyable", pour Christophe Claivaz (PLR).

La commission parlementaire en charge du dossier a tout de même voulu mettre un garde-fou. Elle propose l'ajout d'un article qui prévoit que le Conseil d'Etat retire le soutien financier si le dossier présenté au Grand Conseil devait changer.

Le conseiller d'Etat Frédéric Favre n'a pas fourni de réponse définitive à toutes les questions. Il a admis que l'élément de la garantie de déficit et des signataires du contrat de ville-hôte avec le Comité international olympique (CIO) devait être éclairci d'ici le 10 juin.

"Huit ans avant, nous n'avons pas toutes les certitudes", a déclaré M. Favre. Il a répété que le projet se base sur des infrastructures existantes. Le soutien financier cantonal sera fourni si les communes qui auraient besoin d'infrastructures fixes en font la demande. Le Grand Conseil débattra vendredi du détail de cet appui financier.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS