Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La morose marche des affaires a des conséquences sur les employés de Coop. Le grand distributeur bâlois ne versera pas de bonus cette année, indique son patron Joos Sutter. "Nous voulons croître quelque peu."

2012 sera une année difficile, comme l'a été 2011, déclare M. Sutter, dans une interview accordée à l'hebdomadaire alémanique "Sonntag". Le climat de consommation s'annonce délicat. L'institut BAKBASEL s'attend à un recul nominal de 0,4% des chiffres d'affaires. "On doit aussi gagner des parts de marché pour ne pas reculer", relève-t-il encore.

L'impact du tourisme d'achat

L'an dernier, les baisses de prix et le tourisme d'achat ont péjoré les résultats de Coop. Le bénéfice net du distributeur a chuté de 8,1% à 432 millions de francs. Le chiffre d'affaires de ses 1991 magasins a légèrement diminué, de 0,9% à 18,4 milliards.

Cette année également, quelque 5 milliards de francs devraient s'évaporer à travers le tourisme d'achat, dont 3 milliards pour les biens de tous les jours, selon M. Sutter. Le directeur de Coop demande aux politiques une baisse de la franchise, actuellement de 300 francs par personne par jour au maximum, pour les achats à l'étranger.

ATS