Navigation

Le pays en colère après la mort de 32 enfants dans un car

Ce contenu a été publié le 19 mai 2014 - 20:25
(Keystone-ATS)

La Colombie était en deuil et en colère au lendemain de la mort de 32 enfants brûlés vifs dans l'incendie d'un car. Survenu dimanche dans le nord du pays, ce drame est apparemment dû à l'imprudence du chauffeur qui a pris la fuite avant de se rendre à la police.

L'accident s'est produit dans l'après-midi au retour d'un office religieux à Fundacion, petite localité de la province de Magdalena. Le véhicule, qui ramenait chez eux des jeunes paroissiens de l'Eglise pentecôtiste, a explosé avant d'être détruit par les flammes.

Selon les premiers éléments de l'enquête, le chauffeur du car conduisait avec 52 mineurs, âgés de trois à douze ans, à son bord. C'est plus que la limite autorisée pour ce type de véhicules.

"La communauté est en deuil, 32 enfants ont été calcinés et 20 autres ont été conduits à l'hôpital", a annoncé à la presse Luz Stella Duran, maire de Fundacion.

Trois jours de deuil

"Je suis bouleversé et tout le pays est en deuil pour la mort de ces enfants dans cette tragédie. Nous ne les oublierons jamais", a réagi le chef de l'Etat Juan Manuel Santos.

Le président s'est rendu auprès des familles dans un collège de Fundacion après un dernier meeting électoral. Le premier tour de l'élection présidentielle est prévu dimanche. La maire de Fundacion a en outre décrété un deuil de trois jours, et l'interdiction de consommer de l'alcool.

Sans permis

Au lendemain du drame, la polémique a éclaté sur l'état du bus, qui appartient à la communauté religieuse, et sur l'attitude du chauffeur recruté spécialement pour conduire les enfants à la messe. Le ministère public a confirmé lundi qu'il n'avait pas de permis de conduire.

"Le conducteur a été arrêté, il s'est lui-même rendu aux autorités et ce matin on attend qu'il s'explique lors de l'audition", a déclaré un porte-parole de la police de Magdalena.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.