Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'initiative pour l'interdiction de la burqa a formellement abouti (archives).

KEYSTONE/TI-PRESS/PABLO GIANINAZZI

(sda-ats)

Le peuple devrait se prononcer sur l'interdiction de la burqa. L'initiative populaire "Oui à l’interdiction de se dissimuler le visage" a formellement abouti. Sur les 106'457 signatures déposée, 105'553 sont valables, a indiqué vendredi la Chancellerie fédérale.

L'initiative du Comité d'Egerkingen prévoit que personne ne devrait avoir le droit de dissimuler son visage dans l'espace public, dans des lieux accessibles à tous (excepté les lieux de culte) ou dans lesquels sont fournies des prestations accessibles à tout un chacun.

Il serait aussi interdit de contraindre quelqu'un à se dissimuler le visage en raison de son sexe. Des exceptions seraient prévues pour des raisons sanitaires, de sécurité, climatiques ou de coutume locale. Selon les initiants, le texte ne concerne pas seulement le voile intégral mais vise aussi les formes de dissimulation adoptées par des criminels, des casseurs et des vandales.

Le texte s'inspire de l'article constitutionnel tessinois. Le Tessin est le premier canton à interdire le port du voile intégral dans l'espace public. Le peuple a clairement accepté une initiative en ce sens il y a quatre ans.

Au niveau fédéral, le Conseil national a soutenu de justesse une initiative parlementaire de la même teneur que l'initiative populaire. Mais le Conseil des Etats s'y est opposé.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS