Navigation

Le président français gagne 6 points dans un sondage

Emmanuel Macron est apprécié par un quart des sympathisants du FN (archives). KEYSTONE/AP Reuters Pool/FRANCOIS LENOIR sda-ats
Ce contenu a été publié le 17 décembre 2017 - 06:37
(Keystone-ATS)

Le président français Emmanuel Macron a gagné six points de popularité dans un sondage dimanche, repassant sur la barre de 50% d'avis favorables, à 52%. Il est au même niveau que Nicolas Sarkozy en décembre 2007, mais ce dernier était sur une pente descendante.

Le baromètre Ifop a été mené auprès de 1942 personnes entre le 8 et le 16 décembre. Le socialiste François Hollande, prédécesseur immédiat d'Emmanuel Macron, qui a été son conseiller et son ministre de l'économie, était déjà tombé à 37% d'avis favorables à une période comparable.

Les satisfaits se recrutent surtout chez les commerçants, artisans, chefs d'entreprise (56%), les cadres et professions intellectuelles supérieures (65%) et même les retraités (54%).

Les sympathisants de La République en marche, son parti, sont massivement satisfaits (94%) mais le taux de satisfaction est également élevé chez ceux du PS (55%), du MoDem (55%), de l'Union des démocrates et indépendants (UDI, 65%) et du principal parti de droite, Les Républicains (LR, 60%).

Macron en progression partout

Il se trouve même des sympathisants de La France insoumise (23%) et du Front national (27%) pour se dire satisfaits du chef de l'Etat.

Emmanuel Macron est en progression sur tout l'éventail politique, sauf, paradoxalement, chez les sympathisants du MoDem, pourtant deuxième force de la majorité présidentielle.

Il reste sous la barre des 50% chez les employés et ouvriers (41%) et les salariés du secteur public (45%).

La cote de popularité du premier ministre, Edouard Philippe, franchit également le seuil des 50%, à 54%. Lui aussi progresse dans presque tous les secteurs de la société, sauf chez les ouvriers et employés, au MoDem et à l'UDI. Il gagne ainsi sept points, à 63%, chez les sympathisants de son parti d'origine, LR, qui l'a pourtant exclu.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.