Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Premier ministre zimbabwéen Morgan Tsvangirai s'est remarié en grande pompe samedi. Cette union a été célébrée sous le régime du droit coutumier pour sortir de l'imbroglio juridique créé par la plainte d'une ex-fiancée.

Sanglé dans un costume noir, M. Tsvangirai, 60 ans, et sa nouvelle fiancée de 25 ans sa cadette, Elizabeth Macheka, en robe blanche, ont échangé leurs voeux en présence de plus de 200 invités. La cérémonie se déroulait dans le cadre idyllique d'un lieu de réception huppé bordé d'une rivière, avant un banquet prévu dans un stade de 25'000 places.

Le Premier ministre devait initialement se marier sous le régime civil, et non coutumier. Le régime coutumier, seul, autorise la polygamie. Mais la plainte déposée par Mme Locardia Karimatsenga Tembo a bouleversé ses projets.

Déboutée mercredi, elle est revenue à la charge en produisant une vidéo prouvant son mariage en novembre 2011 avec M. Tsvangirai. Cette deuxième tentative a été jugée recevable par la justice. Les avocats du Premier ministre se sont efforcés, mais en vain, de s'y opposer à la première heure samedi.

Registre non signé

Le mariage qui a finalement eu lieu "est différent de celui que les tribunaux ont empêché", a souligné un haut cadre du parti du Premier ministre, le MDC. "Notre célébration est coutumière (...) nous aurons une nouvelle célébration lorsque le climat sera éclairci", a souligné le prêtre catholique officiant, après l'échange des alliances. Le jeune couple n'a pas signé de registre.

Elizabeth Macheka est la fille d'un membre de haut rang du parti présidentiel, la ZANU-PF, qui se rend régulièrement coupables de violences sur les partisans du Premier ministre, allant jusqu'au meurtre.

Plusieurs personnalités assistaient à la cérémonie, mais pas le président Robert Mugabe. Le Premier ministre swazi Barnabas Dhlamini était en revanche présent. L'orchestre de flûtes d'une école privée de Harare s'est mis à jouer lorsque M. Tsvangirai est apparu. Un tapis blanc lui avait été déroulé, et un violoniste a joué un air célèbre pour la mariée.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS