Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Envoyer des lettres devrait coûter plus cher à l'avenir: dans des entretiens aux quotidiens "Le Temps" et du "Nordwestschweiz" publiés lundi, la nouvelle directrice de La Poste Susanne Ruoff dit prévoir une augmentation des tarifs. Aucun chiffre n'est toutefois avancé.

"Il faudra s'adapter à une augmentation des prix dans le futur", a fait savoir Mme Ruoff, qui a pris la tête de La Poste en septembre. Selon elle, le prix d'un franc pour un envoi posté en courrier A ne couvre actuellement plus les coûts. Aucune augmentation n'est toutefois prévue pour les courriers A et B l'an prochain, qui devraient toujours coûter respectivement un franc et 85 centimes.

Chaque année, le volume du courrier diminue d'environ 2%, explique la directrice de La Poste. "Les jeunes d'aujourd'hui n'écrivent que peu de lettres, mais communiquent par courriel, via Facebook ou l'application pour smartphones Whatsapp", souligne-t-elle.

Au cours des dix dernières années, les opérations au guichet ont reculé de 20% pour les paiements, de 50% pour les lettres et de 47% pour les colis, précise Susanne Ruoff dans "Le Temps". Le volume de ces derniers devrait toutefois augmenter à l'avenir grâce à l'essor du commerce électronique, sachant cependant que les marges diminuent à cause de la forte concurrence dans ce secteur.

Nouvelles conquêtes

Pour le transport de journaux, le déficit pour La Poste s'élève à 100 millions de francs, affirme Susanne Ruoff. "Nous comptions augmenter les tarifs de deux centimes par exemplaire et par an pendant trois ans, mais nous avons trouvé une solution avec les éditeurs et avons accepté de retarder cette mesure d'une année", poursuit-elle.

Selon la directrice de La Poste, il ne faut pas seulement se concentrer sur les prix. "Je souhaite également développer nos activités de base, avec un dosage d'éléments physiques et virtuels comme avec les timbres électroniques à imprimer chez soi." Susanne Ruoff désire miser sur le commerce en ligne et réduire les coûts de l'entreprise.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS