Navigation

Le projet de doublement des taxes d'études suspendu

Ce contenu a été publié le 06 mars 2013 - 19:59
(Keystone-ATS)

Le Conseil des EPF (Ecoles polytechniques fédérales) a annoncé mercredi qu'il suspend son projet de doubler les taxes d'études dès le semestre d'hiver 2015/2016. Il veut examiner l'initiative parlementaire qui exige une différenciation des taxes en fonction du domicile fiscal.

Cette initiative signée par les membres de plusieurs groupes parlementaires a été déposée le 5 mars. Elle exige que les taxes d'étudiants soient fixées en fonction du domicile fiscal des parents ou de l'étudiant.

Pour les étudiants étrangers, l'initiative prévoit de limiter l'augmentation de la taxe au renchérissement. Les personnes taxées fiscalement à l'étranger ne devraient pas payer plus de trois fois plus que le montant payé par un étudiant suisse.

Nouvelle situation

Le Conseil des EPF a examiné cette initiative et constaté qu'elle crée une nouvelle situation. C'est pourquoi le conseil a décidé de suspendre son projet de doublement des taxes à l'EPFZ et à l'EPFL et suivre de près les travaux parlementaires.

Le Conseil des EPF avait annoncé au début décembre 2012 son intention de doubler la taxe. Il justifiait sa décision par l'augmentation de 50% du nombre d'inscrits à Lausanne et à Zurich entre 2004 et 2013.

20'000 à 40'000 francs

De plus, les contributions financières de la Confédération n'ont pas suivi une courbe aussi ascendante. Une place d'étudiant coûte de 20'000 à 40'000 francs aux EPF alors que la taxe annuelle se monte actuellement à 1160 francs.

Ce projet a provoqué une levée de boucliers chez les étudiants. A Lausanne, ils ont lancé une pétition qui a récolté 3611 signatures, soit plus de la moitié des étudiants de l'EPFL. Le canton de Vaud s'est lui aussi opposé à cette hausse. A Zurich, l'association des étudiants de l'EPFZ a trouvé ce projet "inacceptable".

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.