Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Anne Emery-Torracinta est la candidate du parti socialiste genevois pour la succession de Mark Muller au Conseil d'Etat. La députée de 54 ans a été désignée samedi par les socialistes réunis en congrès. Elle a été préférée au conseiller national Manuel Tornare.

Deux tours de scrutin ont été nécessaires pour départager les quatre postulants à la candidature. Le maire de Vernier Thierry Apothéloz et Carole-Anne Kast, membre de l'exécutif d'Onex, sont passés à la trappe au premier tour. Mme Emery-Torracinta a ensuite récolté 224 voix, contre 123 à Manuel Tornare.

La parité homme-femme, principe cher au parti socialiste genevois, a visiblement fait pencher la balance en faveur de l'enseignante. Manuel Tornare se voit ainsi barrer le chemin du Conseil d'Etat une deuxième fois par une femme. En 2009, c'est Véronique Pürro qui avait été choisie à sa place pour participer à l'élection.

Logement et sécurité

Dans son discours de présentation, Mme Emery-Torracinta a souligné son désir de s'attaquer à la crise du logement si elle était élue et reprenant le département laissé vacant par Mark Muller. Elle a aussi estimé que la gauche devait aborder la question de la sécurité et ne pas laisser ce thème aux mains de la droite.

Mme Emery-Torracinta, qui siège depuis 7 ans au Grand Conseil genevois, sera opposé le 17 juin à l'actuel maire de Genève PLR Pierre Maudet, au président du Mouvement citoyens genevois (MCG) Eric Stauffer et au président des Vert'libéraux genevois Laurent Seydoux.

ATS