Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le renforcement de la droite se confirme dans le dernier sondage

Le quatrième et dernier baromètre de gfs.bern avant les élections fédérales conforte la position de la droite, UDC en tête. Les Verts et le PBD sont certains de subir des pertes. Un recul est probable pour le PDC tandis que le PLR peut compter sur une hausse des voix.

Quant au PS, il n'est pas sûr qu'il enregistre un gain, tout comme il est incertain que les Vert'libéraux subissent une perte, selon le baromètre de l'institut gfs.bern publié mercredi pour le compte de la SSR.

Si la population avait voté fin septembre pour renouveler le Conseil national, l'UDC aurait recueilli 27,9% des suffrages, suivi du PS avec 19,2%. Le PLR vient en troisième position avec 16,7% et le PDC avec 11,5%.

Avec une part d'électeurs de 7,2%, les Verts seraient cinquièmes. Quant au PVL, il obtient 5% et le PBD 4,6%. A peu de choses près, ces résultats correspondent au sondage réalisé fin août et qui constatait un glissement vers la droite.

Pertes pour les Verts, gains pour le PLR

Selon le sondage réalisé entre le 23 et le 30 septembre auprès de 2011 personnes dans les trois régions linguistiques, il est sûr à 94% que les Verts subiront des pertes. A 92%, le PLR peut tabler sur des gains et le PBD à 90% sur un recul.

Tous les autres pronostics sont moins certains: à 80% de probabilités, le PDC risque des pertes, à 83%, l'UDC a des chances de gains. Le PVL a 73% de risques de laisser des plumes, le PS 66% de chances d'augmenter ses parts.

Le camp bourgeois remporterait ainsi les élections fédérales de 2015: ensemble, le PLR et l'UDC augmentent leur électorat de 2,7% par rapport à 2011. Le PS et les Verts restent conjointement stables tandis que le centre est en léger recul.

Des réponses claires

Selon gfs.bern, la tendance est au renforcement des grands partis et à l'affaiblissement des plus petites formations. Face aux diverses incertitudes de l'époque actuelle, les électeurs veulent des réponses de la part des partis établis et solides. Ils expriment aussi une volonté de renforcement du camp bourgeois.

Cette tendance ne ressemble pas à celle de 2011, tout au plus se rapproche-t-elle de 2007. Les Verts avaient alors progressé et le PS reculé, un mouvement inverse aujourd'hui. Autre nouveauté, l'UDC ne gagne plus toute seule, mais avec le PLR.

Conséquence: le centre gauche n'est plus assuré d'une majorité au Conseil national. La position du PDC est décisive, selon qu'il vote par groupe parlementaire ou divisé en droite et gauche d'après les affinités personnelles de ses élus.

Intentions de vote en recul chez les femmes

Fin septembre, 49% des électeurs auraient voté, soit autant que la participation enregistrée il y a quatre ans. Les intentions de vote sont plus élevées chez les retraités, les personnes ayant fait des études et chez les hommes. Chez les femmes, les intentions de vote sont en recul.

Les pôles que sont la gauche et la droite ont le plus réussi à motiver leurs électeurs, tandis que le centre a plus de peine à les mobiliser, relève l'institut. Mais ce sont les Verts surtout qui enregistrent une mobilisation morose.

Pour les électeurs transfuges, le PLR est, en 2015, le parti le plus attrayant. Les échanges les plus importants se font entre l'UDC et le PLR, le PS et les Verts ainsi qu'entre le PLR et le PVL. Actuellement, la situation est à égalité entre l'UDC et le PLR: le nombre d'électeurs passant de l'un à l'autre est presque identique.

Le passage le plus significatif se fait depuis le PVL vers le PLR. Les échanges sont également marquants depuis le PBD vers l'UDC et le PLR ainsi que des Verts au PVL. Le PDC subit de légères pertes dans toutes les directions.

Campagne axée sur les réfugiés

La crise migratoire reste un thème brûlant: pour 48% des sondés, il s'agit - et de loin - du problème le plus urgent à résoudre. Pour 19% d'entre eux, ce thème vient en seconde position. Suivent, nettement derrière, les relations bilatérales avec l'UE, le chômage, les assurances sociales et l'assurance maladie. Jamais depuis vingt ans les attentes lors d'une campagne électorale n'ont été aussi monothématiques, relève gfs.bern.

Concernant la composition future du Conseil fédéral, les électeurs n'expriment pas de préférence nette. Parmi cinq scénarios de rocade soumis aux sondés, le statu quo obtient leurs faveurs. Presque un tiers (29%) verrait toutefois d'un bon oeil le PBD céder un siège à l'UDC. Le collège gouvernemental sera renouvelé le 9 décembre.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.