Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le président du Conseil d'Etat genevois Pierre Maudet (à gauche) a inauguré l'édition 2018 du salon EPHJ-EPMT-SMT, en compagnie du président de Palexpo Robert Hensler (au centre) et du fondateur de la manifestation Olivier Saenger (à droite).

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

(sda-ats)

Le salon des sous-traitants EPHJ-EPMT-SMT a ouvert ses portes mardi sur une note optimiste, l'industrie horlogère, le secteur le plus représenté, connaissant une embellie. La manifestation accordera une place importante aux start-up et à l'innovation en Suisse.

Plus de 800 exposants, dont 80% de Suisses, prennent part à ce salon se tenant jusqu'à vendredi à Genève et dédié aux professionnels. Environ 20'000 visiteurs venus découvrir les nouveautés présentées par les entreprises sont attendus, un nombre stable par rapport à 2017.

"L'année dernière, nous avons enregistré 43 nationalités différentes parmi les visiteurs", a fait remarquer le directeur du salon Alexandre Catton, lors d'une conférence de presse.

Le Salon EPHJ-EPMT-SMT a été lancé en 2002 par André Colard et Olivier Saenger pour mettre en valeur l'environnement professionnel horloger et joailler en amont du produit fini. Les secteurs microtechnique (EPMT) et des techniques médicales (SMT) ont commencé à y participer respectivement en 2007 et 2011.

Neuchâtel bien représenté

Les organisateurs ont notamment souligné que les entreprises horlogères participant à la foire se sont également diversifiés ces dernières années et fabriquent maintenant des produits pour la microtechnique et les techniques médicales.

Le passage de Lausanne à Genève du salon, il y a quelque années, a également donné un coup d'accélérateur à l'importance de l'EPHJ-EPMT-SMT.

Au niveau des participants suisses, les cantons de Neuchâtel (25,9%), Berne (20%) et Genève (14,3%) sont les plus représentés, les Romands constituant la majorité. Ces derniers comptent en effet 67,2% des entreprises dévoilant leurs nouveautés, contre 31,3% en provenance de Suisse alémanique.

Discussion autour des jeunes pousses

André Kudelski, directeur général du groupe technologique vaudois éponyme et président d'Innosuisse, l'agence helvétique pour l'encouragement de l'innovation, ouvrira l'édition 2018 de l'EPHJ par une conférence sur les capacités d'innovation de la Suisse.

Les participants discuteront aussi de la place des femmes dans l'industrie et des moyens à mettre en place pour éviter aux jeunes pousses de disparaître, faute notamment de financement et de soutien.

C'est en présence de Pierre Maudet, président du Conseil d'Etat du canton de Genève, que les organisateurs ont procédé à l'inauguration officielle du Salon.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS