Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le SMI en dessus de 8800 points, UBS lanterne rouge

Le SMI a fini en recul minime de 0,01% à 8806,63 points lundi à la Bourse suisse (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

La Bourse suisse a terminé sur une note légèrement négative lundi. Par rapport à la matinée, les pertes ont été sensiblement réduites et le SMI a fini quasi équilibré, juste en dessus des 8800 points.

La saison des résultats trimestriels a repris avec les partiels d'UBS, dont le titre a fini lanterne rouge. Le SMI a fini en recul minime de 0,01% à 8806,63 points, avec un plus bas à 8735,93 et un plus haut à 8807,37. Le SLI a grignoté 0,02% à 1461,80 points et le SPI 0,12% à 10'421,33 points. Sur les trente valeurs vedettes, sept ont reculé, 22 ont avancé et SGS a fini stable.

Malgré une sensible remontée en cours de séance, UBS (-2,5%) a fini lanterne rouge. La grande banque a enregistré une solide hausse de son bénéfice net sur les trois premiers mois de l'année, notamment grâce à une baisse des charges. Dans l'activité stratégique de gestion de fortune, la collecte s'est révélée favorable. Des analystes ont jugé les données "mitigées", d'autres de "solides", notamment au niveau des entrées nettes d'argent.

Julius Baer (-0,7%) a été entraîné par la chute d'UBS, tandis que Credit Suisse (+0,6%) a gagné du terrain à deux jours de la publication de ses propres résultats trimestriels mercredi. Avec un repli de 0,8%, Adecco complète le trio des plus gros perdants.

Assureurs en hausse

Parmi les gagnants, aux assurances, Bâloise (+0,1%) a vu sa recommandation abaissée à "underweight" par JPMorgan. L'assureur rhénan s'en sort moins bien que ses homologues, notamment au niveau du rendement du dividende, affirme la banque américaine.

Commerzbank a relevé la recommandation de Swiss Re (+0,5%) à "hold" de "reduce", et a augmenté l'objectif de cours: le réassureur a présenté une stratégie convaincante lors de la journée des investisseurs et, considérant le rendement du dividende de 5,5%, le titre n'est pas cher, a notamment commenté l'analyste.

Zurich (+0,2%) a fait une acquisition dans l'assurance-vie au Chili.

Kühne+Nagel progresse avant ses trimestriels

Dans le camp des poids lourds, Roche (+0,9%) a profité d'un camouflet infligé par le gendarme étasunien des médicaments (FDA) à son concurrent Pfizer sur une demande d'homologation d'un biosimilaire de l'Herceptin (trastuzumab).

Cet anticancéreux a constitué l'an dernier la première contribution aux recettes du laboratoire rhénan, avec plus de 7 milliards de francs, malgré l'arrivée à échéance de son brevet.

Novartis a cédé 0,1% et Nestlé 0,4%.

A la veille de ses résultats trimestriels, Kühne+Nagel a pris 1,1%, troisième marche du podium, derrière Dufry et Vifor (chacun +1,6%).

Temenos plébiscité

Sur le marché élargi, Temenos (+5,5%) a nettement progressé après l'abandon du projet de rachat du britannique Fidessa et l'annonce d'un programme de rachat d'actions. Vontobel a salué une décision "raisonnable" et "disciplinée".

La Banque cantonale de Glaris (inchangé) a bouclé le premier trimestre sur un produit d'exploitation en hausse. La fondation de placement Helvetia (+0,3%) proposera aux investisseurs dès le mois de mai d'accéder au marché hypothécaire helvétique comme groupe de placement.

La fronde s'organise avant l'assemblée générale d'Orell Füssli (inchangé). Veraison, qui détient près de 10% des parts d'Orell Füssli, a revendiqué le soutien des cabinets américains de conseil aux actionnaires ISS et Glass Lewis à sa requête d'introduction d'une clause d'opting-out dans les statuts du libraire et papetier zurichois.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.