Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse a retrouvé quelques couleurs mercredi après un début de semaine passé en zone rouge (archives).

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

La Bourse suisse est parvenue à se hisser en territoire positif mercredi à la clôture, après une séance à osciller entre hausse et baisse. Les poids lourds Novartis, et dans une moindre mesure Nestlé, ont soutenu l'indice vedette SMI.

Le Swiss Market Index (SMI) a clôturé en hausse de 0,10% à 8312,42 points, le Swiss Leader Index (SLI) a par contre abandonné 0,24% à 1320,49 points et le Swiss Performance Index (SPI) a pris 0,13% à 9080,21 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 11 ont progressé et 19 baissé.

Après les déclarations de la Première ministre britannique Theresa May sur le Brexit et les salves du président américain Donald Trump, l'incertitude devrait persister à la veille de la réunion de la Banque centrale européenne (BCE).

La légère progression de l'inflation aux Etats-Unis en décembre n'a pas fait bouger les marchés, tout comme la production industrielle américaine qui a rebondi le dernier mois de l'année. La Réserve fédérale américaine (Fed) doit encore publier dans la soirée son rapport conjoncturel (Beige Book) et plus tard dans la soirée suivra l'intervention de la cheffe de la Fed, Janet Yellen.

Déclaration de Joe Jimenez au WEF

Les valeurs bancaires Credit Suisse (-2,5%), UBS (-2,1%) et Julius Baer (-1,2%) ont terminé en bas du classement. Après un début d'année fulminant, les investisseurs empochent désormais leurs bénéfices, ont estimé des intervenants. Selon des agences, Credit Suisse aurait contacté des analystes pour les avertir que leurs estimations de résultats étaient trop élevées, faisant brièvement plonger le titre.

Les cycliques ont également cédé leurs gains, à l'instar de LafargeHolcim (-1,8%) et Dufry (-0,8%), ainsi que des horlogers Richemont (-0,5%) et Swatch (-0,5%). Hormis un abaissement de recommandation par Exane BNP, des observateurs craignent que le géant des matériaux de construction ait manqué ses propres objectifs en 2016. Le groupe publiera ses résultats le 2 mars.

A l'autre bout du classement, Aryzta (+1,6%), mais surtout les poids lourds Novartis (+1,2%), Nestlé (+0,6%) et Roche (+0,4%) ont soutenu l'indice vedette. Lors du Forum économique mondial (WEF) de Davos, le patron de Novartis, Joe Jimenez, a évoqué un nouveau système de tarification, selon lequel les médicaments seraient payés en fonction de leur efficacité.

Lindt & Sprüngli recherché

Les chimistes Clariant (+1,1%) et Lonza (+0,9%) ont aussi affiché des gains notables.

Sur le marché élargi, Lindt & Sprüngli (bon de participation +2,0%) a été courtisé, poursuivant sur sa lancée positive après un chiffre d'affaires 2016 qui a agréablement surpris. Plusieurs analystes ont depuis relevé leur recommandation et objectif de cours.

Arbonia (+5,5%), qui présentera jeudi son chiffre d'affaires 2016, Molecular Partners (+4,0%) et Santhera (+3,5%) ont également signé de solides progressions. A l'opposé, Schlatter (-3,5%), Von Roll (-3,2%) et Orell Füssli (-3,0%) ont cédé leurs gains.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS