Toute l'actu en bref

L'activité sur la place zurichoise a été nettement inférieure à la moyenne, du fait du pont de l'Ascension (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse a terminé la séance de vendredi en territoire positif. Après avoir longtemps oscillé autour de l'équilibre, le SMI des valeurs vedettes a pris de la hauteur dans les deux dernières heures d'échanges sous l'impulsion des données américaines.

Le Swiss Market Index (SMI) a fini tout juste dans le vert (+0,08%) à 9042,03 points. Sur l'ensemble de la semaine écoulée, il a avancé de 0,2%. Le Swiss Leader Index (SLI) a pour sa part grappillé 0,06% à 1425,91 points, et l'indice élargi Swiss Performance Index (SPI) a progressé de 0,16% à 10'285,32 points. Sur les 30 valeurs vedettes, la moitié a gagné du terrain et l'autre en a perdu.

L'activité sur la place zurichoise a été nettement inférieure à la moyenne, du fait de l'absence de nombre d'investisseurs profitant du pont de l'Ascension. A Wall Street, les indices phares marquaient le pas, après six séances consécutives de hausse et malgré des indicateurs plutôt encourageants.

Quelques données en provenance d'outre-Atlantique ont animé la deuxième partie de séance. La croissance de l'économie américaine a été nettement révisée en hausse au 1er trimestre à 1,2%. Ce niveau demeure modeste pour le début de l'ère Trump. Par ailleurs, les commandes de biens durables ont reculé moins que prévu en avril, et le moral des ménages est resté quasiment inchangé en mai.

Les observateurs ont désormais le regard tourné vers Taormina, en Sicile, où débute aujourd'hui la 43e réunion du G7. Le comportement et les déclarations du nouveau président américain Donald Trump, dont c'est le premier rendez-vous du genre, sont très attendus. Le locataire de la Maison Blanche s'est déjà fait remarquer par ses propos polémiques et l'intransigeance de ses positions lors du sommet de l'Otan à Bruxelles.

Lonza en tête

En Suisse, le gagnant du jour est Lonza (+1,9%), promu du SLI au SMI à mi-mai, talonné par Lindt & Sprüngli (+1,8%), sans aucune nouvelle spécifique.

La troisième marche échoit à Credit Suisse (+1%). L'agence de notation Standard & Poor's a confirmé la recommandation d'achat pour la banque aux deux voiles, mais abaissé l'objectif de cours. UBS (+0,1%) s'est repris en fin de séance, alors que Julius Baer (-0,4%) et Partners Group (-0,3%) n'ont pas eu cette chance.

Le marché a été soutenu par le poids lourd Nestlé (+0,9%), alors que les mastodontes pharmaceutiques Roche (-0,2%) et surtout Novartis (-0,6%) l'ont tiré vers le bas. Roche s'est retrouvé sous le feu des projecteurs après une dépêche de Reuters signalant qu'un patient atteint de sclérose en plaques (SEP) aurait contracté une infection du cerveau après avoir été traité avec Ocrevus.

Clariant en correction

Clariant (-0,1%) a une nouvelle fois terminé dans le rouge. Le mouvement de correction semble se poursuivre après l'envolée du titre qui a suivi l'annonce de la fusion du chimiste bâlois avec son homologue américain Huntsman.

SGS (-0,2%) a clôturé juste en dessous de la ligne de flottaison. Certains courtiers évoquent le résultat intermédiaire mitigé du concurrent britannique Intertek, qui laisse présager que la croissance de SGS risque de ne pas répondre aux attentes, et comme le groupe genevois ne publie pas de chiffres trimestriels, le marché devra attendre les résultat de mi-parcours.

Les cycliques Dufry (-1,2%), LafargeHolcim et ABB (-0,3% chacune), ont été à la peine, ainsi que les assurances Bâloise (-0,5%) et Swiss Life (-0,3%).

Swatch lanterne rouge

La lanterne rouge revient à la porteur Swatch, traitée hors dividende de 6,75 CHF, qui a terminé en recul de 1,8% ou 6,80 francs. Son rival Richemont a engrangé 0,4%.

Sur le marché élargi, Ypsomed (+0,6%) a terminé à peine au-dessus de l'équilibre, après des prises de bénéfices ayant entraîné une chute de 10% mercredi, dans le sillage des chiffres de l'exercice 2016/17.

Meyer Burger (+8,3%) a vu son titre bondir, ainsi que Von Roll (+7,8%), qui a vendu sa filiale nord-américaine Von Roll Austral pour un montant non précisé, afin de se concentrer sur son coeur de métier.

Logitech (+2,6%) a également eu le vent en poupe, une progression que les courtiers expliquent par le relèvement des attentes en termes de ventes et de bénéfices, dans le sillage des bons résultats publiés par les valeurs technologiques américaines.

ATS

 Toute l'actu en bref