Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

En Suisse, 3% de la population recourt à l'aide sociale. Ce taux est resté le même en 2009 et 2010 en moyenne nationale. Il a en revanche évolué différemment selon les cantons et les communes et reste élevé en Suisse romande.

L'an dernier, 231'046 personnes ont été entièrement ou partiellement tributaires de l'aide sociale pour couvrir leurs besoins vitaux, a indiqué mardi l'Office fédéral de la statistique (OFS). Cela correspond à une augmentation de 1000 personnes, mais comme la population a également augmenté, le taux est resté à 3%.

Les cantons urbains (BS, GE, ZH), dont la structure démographique est marquée par une proportion plus élevée de familles monoparentales, d'étrangers non diplômés et de sans-emploi, affichent des taux d'aide sociale plus élevés que les cantons ruraux, notamment de Suisse centrale et orientale.

Taux élevés en Suisse romande

Plusieurs cantons romands présentent des taux supérieurs à ceux des cantons alémaniques structurellement semblables. Neuchâtel (6,5%) affiche ainsi le taux le plus élevé de tous les cantons pour 2010, tandis que Vaud (5%) occupe la troisième position.

Bâle-Ville (5,5%), Berne (4,1%), Genève (3,7%), Zurich (3,2%) et Soleure (3,1%) sont également au-dessus de la moyenne nationale. Fribourg (2,4%), le Jura (2%) et le Valais (1,3%) sont en-dessous. Avec 1%, la quote est la plus basse à Nidwald et Obwald.

L'OFS rappelle qu'il existe de grandes différences entre les cantons pour ce qui est des prestations en amont de l'aide sociale, comme les avances sur pensions alimentaires, les allocations familiales, les aides au logement ou les aides cantonales aux chômeurs. Ceci a une incidence sur le nombre de personnes devant recourir à l'aide sociale.

Par rapport à l'année précédente, le taux d'aide sociale a progressé dans 7 cantons en 2010, il est resté inchangé dans 11 autres et il a diminué dans 8 cantons. On observe la progression la plus forte à Soleure (+0,3) et le recul le plus marqué à Bâle-Ville (-0,4%).

ATS