Navigation

Le Valais pourrait recenser les violences envers les LGBTI

Selon les auteurs du postulat accepté jeudi par le Grand Conseil valaisan, "les personnes LGBTI+ subissent aujourd'hui encore en Valais des violences symboliques et physiques et souffrent d'inégalité et de discrimination". KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI sda-ats
Ce contenu a été publié le 14 novembre 2019 - 17:05
(Keystone-ATS)

Le Valais pourrait bientôt quantifier le nombre d'agressions envers les minorités sexuelles LGBTI+ dans le canton. Le Grand Conseil a largement accepté jeudi un postulat sur le sujet et le gouvernement devra prendre position.

Le postulat, porté par des députés socialiste, Vert et libéral-radical, a pour but de protéger les minorités que sont les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexes (LGBTI+). Et l'un des moyens pour y parvenir est de mesurer l'ampleur des violences à leur encontre, a argumenté Benoît Barras (AdG), l'un des porteurs de la proposition.

Cela pourrait se concrétiser par une case agression LGBTIphobes que cocherait la police lors d'un tel signalement. "Les statistiques fourniront une image claire de la situation sécuritaire dans notre canton et permettront à l'Etat de lutter de manière efficace". Le parlement valaisan a accepté le postulat par 88 voix contre 28 et 2 abstentions.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article