Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Initiés en 2002 par l'association de la Croix-Rouge genevoise, les "bons de respiration" sont désormais disponibles dans la majorité des cantons. Ils offrent aux familles stressées une garde des enfants durant quelques heures. Ces bons coûtent de 1 à 3 francs.
"Quelque 2000 bons sont ou vont être disponibles dans seize cantons", a indiqué à l'ATS Valérie Ugolini du Secrétariat national des associations cantonales Croix-Rouge, à Berne. "Il s'agit d'une aide d'urgence et les personnes concernées ne peuvent obtenir qu'un, voire quelques bons".
Pour éviter d'éventuels abus, les parents doivent d'abord s'adresser à l'association de leur canton. Celle-ci les met généralement en contact avec un médecin ou une puéricultrice qui évalue la situation.
"Beaucoup de parents se retrouvent épuisés par leur quotidien, voire confrontés au chômage, à la précarité", explique Mme Ugolini. "Ils peuvent être isolés, dépourvus d'un réseau social. Il leur est dès lors plus difficile de prendre une pause de quelques heures sans les enfants."
Pour Mme Ugolini, ces bons sont "une mesure de prévention de la maltraitance" mais aussi un moyen d'attirer l'attention sur le stress des familles. Un service similaire d'aide au parents est proposé par Pro Infirmis, indique-t-elle.
Le nombre de "bons de respiration" sera augmenté, à condition que le financement puisse être assuré à long terme. Au vu de la forte demande, Mme Ugolini sait déjà qu'il n'y en aura pas assez.
En Suisse romande, ils sont proposés dans les cantons de Genève, Berne, Fribourg, Neuchâtel, Vaud et Valais. Le secrétariat national de la Croix-Rouge organisera en novembre un symposium sur le stress des parents.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS