Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les banques suisses, confrontées à un environnement hostile, recherchent moins de personnel. A fin mars, le nombre d'emplois vacants dans ces établissements affichait une baisse de 35% par rapport à la même période de l'an passé, à 1144.

Dans les assurances, le nombre d'emplois offerts a reculé de 4% à 1176, selon l'indice Finews-JobDirectory publié mardi et qui prend en compte les sites web de quelque 1400 sociétés. Au total, le secteur financier proposait 3430 places de travail, soit une contraction d'un cinquième par rapport à mars 2011.

Les deux géants bancaires UBS et Credit Suisse présentent une légère embellie par rapport à fin 2011. Ils offrent respectivement 275 et 295 emplois. Les deux établissements ne créent cependant pas de postes, mais repourvoient à nouveau les places vacantes suite à des départs.

Mesures d'économie

Les banques cantonales et les banques privées recherchent quant à elles moins d'employés. Les affaires avec la clientèle privée étrangère deviennent plus coûteuses, ce qui contraint de nombreux instituts à prendre des mesures d'économie, explique Finews-JobDirectory.

Les instituts financiers, dont le modèle d'affaires ne peut se passer du secret bancaire sous son ancienne forme, voient leur existence menacée, poursuit le communiqué. Selon l'indice, la région zurichoise représente plus de la moitié (54%) des emplois offerts.

ATS